7819 Personnes

Spanheim Friedrich null

(1632-1701)

Biographie

Spanheim Friedrich (1632-1701) Né à Genève. Ministre et professeur de théologie à Heidelberg, puis de théologie et d’histoire ecclésiastique à Leyde. Farouche partisan de l’orthodoxie calviniste. Frère d’Ézéchiel Spanheim et oncle de Ludwig Friedrich Bonet*. Mena de front une carrière d’enseignant, de controversiste, de prédicateur et de responsable de la bibliothèque. Anti-cartésien et anti-coccéien, également très hostile à Thomas Hobbes et à Herbert of Cherbury. Auteur d’un nombre très considérable d’ouvrages, tant de controverse que d’histoire ecclésiastique. Turrettini, qui fut apparemment très bien reçu par Spanheim et soutint des thèses sous sa direction à Leyde, en 1692, ne semble pas avoir apprécié l’homme outre mesure. Son abord était apparemment froid et peu agréable. Tenu toutefois pour un grand homme par la famille Turrettini et par ceux des correspondants qui avaient été ses élèves, comme Bénédict Pictet* et Jeremias Sterky*. La seule lettre qui reste de lui est une lettre de condoléances à la suite de la mort de François Turrettini.

Bibliographie

BBK (notice d’E. Wenneker), 10, p.885-887; O. Merk, « Von Jean-Alphonse Turrettini zu Johann Jakob Wettstein » in H. G. Reventlow et al. (éd.), Historisch Kritik und biblischer Kanon in der deutschen Aufklärung, Wiesbaden, 1988, p.89-112.

A envoyé les lettres

Son nom est cité dans les lettres