28 Personnes

Rivalier Claude null

(1681-?)

Biographie

Rivalier Claude (1681-?) N√© en France, √† N√ģmes. Commen√ßa ses √©tudes √† Lausanne en 1695, puis passa √† Zurich en 1697. Arriva √† Gen√®ve en 1703, recommand√© √† Turrettini par √Člie Merlat* et Albert Roy*. √Čtudes de th√©ologie dans cette ville en 1703-1706, consacr√© en ao√Ľt 1706. Jean Bazin de Limeville* √† La Haye devait en parler la m√™me ann√©e comme d‚Äôun pr√©cepteur possible pour ses enfants mais le projet ne semble pas avoir abouti. Fait bourgeois de Gen√®ve le 16 janvier 1708. Appel√© en 1711 comme suffragant de l‚Äô√Čglise fran√ßaise de Francfort-sur-le-Main pour d√©charger Jean-Antoine Dautun* qui se trouvait dans l‚Äôimpossibilit√© de continuer √† exercer ses fonctions pour des raisons de sant√©. Malgr√© des d√©buts encourageants, il ne sut pas maintenir de bonnes relations avec la communaut√© qui le soup√ßonna, entre autres, de socinianisme et se plaignit de son mauvais caract√®re. L√©onard Baulacre*, lors de son passage √† Francfort, essaya sans succ√®s de pacifier Dautun et Rivalier (cf. lettre 2335). Ce dernier quitta Francfort vraisemblablement en 1713, devint chapelain du landgrave de Hesse et pr√©dicateur √† Kassel en 1716, puis √† Hambourg en 1718-1726. Brouill√© avec son √Čglise, d√©missionna en 1726, re√ßut un t√©moignage tr√®s honorable et partit pour l‚ÄôAngleterre en 1727. La seule lettre qui reste de lui fait √©tat de la situation de l‚Äô√Čglise fran√ßaise de Hambourg et de l‚Äôamertume qu‚Äôil a ressentie √† la servir.

Bibliographie

LB, p.397; LR, 5, p.352, n.4940.

A envoyé les lettres