7 Personnes

Perron Jacob null

(1676-?)

Biographie

Perron Jacob (1676-?) N√© dans les Vall√©es vaudoises. D‚Äôapr√®s une lettre autobiographique √©crite aux pasteurs de l‚Äô√Čglise vaudoise de Pi√©mont qui figure dans la correspondance avec Turrettini, on sait qu‚Äôil fut exil√© avec son p√®re √† Zurich en 1685, qu‚Äôil fit un s√©jour dans les Grisons √† Soglio entre 1686 (?) et 1693, et qu‚Äôil revint √† La Tour en 1693. Soldat dans la compagnie de Jean Friquet Vagnon entre 1693 et 1696, il √©pousa Marie Papon, veuve Langet, en 1698. Resta en Pragela jusqu‚Äôen 1709 environ. Perdit sa femme en octobre 1716, promit d‚Äôabjurer le protestantisme au m√™me moment mais ne le fit pas et se retira √† Gen√®ve en mai 1717 o√Ļ il avoua sa promesse d‚Äôabjuration. Fut re√ßu dans l‚Äô√Čglise et y resta en tout cas seize ans. B√©n√©ficia, gr√Ęce aux recommandations de Turrettini entre autres, d‚Äôune pension de LL.EE. de Berne comme r√©compense des services rendus aux Vaudois r√©fugi√©s. Cousin d‚Äô√Čtienne Perron* avec qui il fut en assez mauvais termes, de m√™me qu‚Äôavec Cyprien Appia*. Sa correspondance fait √©tat des efforts d√©ploy√©s en faveur de ses concitoyens et de l‚Äôamertume que leur ingratitude et leur d√©tresse lui caus√®rent. Une autre source le dit m√©decin des Vaudois √† Lausanne en 1733,¬†mais nous n‚Äôavons pas pu en obtenir la confirmation.