45 Personnes

Description Correspondant Auteur Personne citée Nom Prénom
Arbussi Antoine d' (?-1741)       Arbussi Antoine
Atterbury Francis (1662-1732)             Atterbury Francis
Bernard Jacques (1658-1718)                   Bernard Jacques
Boivin Jean (dit Boivin de Villeneuve) (1663-1726)             Boivin  Jean
Brocas (de Hondesplan) Pierre (1640-1713)       Brocas (de Hondesplan) Pierre
Burnet Gilbert I (1643-1715)                   Burnet Gilbert I
Calandrini Bénédict (1639-1720)             Calandrini Bénédict
Chion Jacques (1675-1748)       Chion Jacques
Clément d'Alexandrie (~150-~215)             Clément d'Alexandrie
Compton Henry (1631/1632-1713)                   Compton Henry
Dawes William (1714-1724)             Dawes William
Delpech Jean       Delpech Jean
Ditton Humphrey (1675-1714)             Ditton Humphrey
Dubos Jean-Baptiste (1670-1742)             Dubos Jean-Baptiste
Friedrich I (Prusse) (1657-1713)             Friedrich I (Prusse)
Geddes Michael (1647-1713)             Geddes Michael
Grabe Johann Ernst (1666-1711)             Grabe Johann Ernst
Hessen-Kassel Charlotte Amelie von (1650-1714)       Hessen-Kassel Charlotte Amelie
Hudson John (1662-1719)             Hudson John
Huxelles Nicolas du Blé d' (1652-1730)       Huxelles Nicolas du Blé

Montmollin  Émer null

(1664-1714)

Biographie

Montmollin Émer de (1664-1714) Né en Suisse, à Valangin. Négociant et important homme d’État. Frère de Ferdinand*. Fit ses études de philosophie à Genève en 1677, puis surtout à Bâle entre 1677 et 1679, enfin à Orléans en 1680. Négociant, il fut aussi receveur de Valangin de 1683 à 1688. Membres du Grand Conseil de Neuchâtel de 1694 à 1700, puis maître des clefs en 1699. Entra au Petit Conseil en 1700. Fut fait maître-bourgeois en 1702, président du Conseil de ville en 1703, et banneret de 1706 à 1709. Bourgeois de Valangin en 1707. Conseiller d’État et chancelier dès 1709. Se montra un partisan zélé de la candidature du roi de Prusse lors de la succession de Neuchâtel. Remplit plusieurs missions diplomatiques importantes auprès de la Diète évangélique à Langenthal en 1707, de la Diète fédérale d’Aarau en 1708 et lors des négociations de paix à Utrecht. En annonçant à Turrettini la mort de de Montmollin, Jean-Frédéric I Ostervald* déplora la perte d’un ami qui avait à cœur les intérêts de la religion (cf. lettre 2463). La correspondance avec Turrettini est faite surtout de lettres de courtoisie ou de recommandation. Parfois, il résolut pour lui quelques cas délicats à Neuchâtel.

Bibliographie

LR, 4, p.584, n.4335; DHS (notice de E.-A. Klauser) http://www.hls-dhs-dss.ch; R. de Montmollin, « Emer de Montmollin ou le fougueux chancelier (1664-1714) », Musée neuchâtelois, Neuchâtel, 1954, p.167-173; L. Montandon, « Emer de Montmollin et l’indigénat helvétique », Musée neuchâtelois, Neuchâtel, 1955, p.16-21.

Citation incertaine dans les lettres