8 Personnes

Marsay de Saint-George Armand-Louis null

(1680-1762)

Biographie

Marsay de Saint-George Armand-Louis de (1680-1762) Né en France, à Marsais. Résident d’Angleterre à Genève. Bourgeois de Genève le 26 novembre 1717. Obtint la permission d’aller faire un voyage en Allemagne en 1716 et se rendit à Zell, où il épousa Madeleine* von Schütz, nièce du baron von Bernstorff ; veuf en 1719, il épousa en secondes noces, en 1724, Henriette-Catherine de Mestral. La protection de von Bernstorff lui valut l’autorisation du Régent, Philippe d’Orléans, de vendre ses biens en France et de prendre du service en Angleterre. Nommé résident britannique à Genève du 9 octobre 1717 au 31 octobre 1719; il y vécut encore de 1720 à 1734 et de 1738 à sa mort ; entre 1734 et 1738 fut ministre plénipotentiaire, résidant à Zürich d’abord, à Berne ensuite. Fit arrêter le comte de Marr à Genève en 1719, l’empêchant ainsi de prendre la tête d’un mouvement jacobite. Fut quelque peu malmené pendant l’affaire du Tamponnement qui avait éclaté à Genève en 1734 et dans laquelle il avait essayé de s’entremettre. Le mémoire sur les troubles genevois qu'il envoya en 1736 aux Cantons de Berne et de Zurich fut jugé par Hans Kaspar II Escher* bien intentionné mais un peu trop fort et susceptible de rallumer le feu (cf. lettre 4869). Sa correspondance avec Turrettini tend à prouver des échanges fréquents entre les deux hommes et manifeste les excellentes dispositions du comte à l’égard des intérêts de la République. Il semble avoir soutenu de tout son pouvoir, en Angleterre ou au Hanovre, les efforts de Turrettini aussi bien dans le domaine du rapprochement intra-protestant, que dans celui des intérêts des Vaudois.

Bibliographie

FP, 9, p.83-84; LB, p.406.

Son nom est cité dans les lettres