36 Personnes

Gernler Theodor null

(1670-1723)

Biographie

Gernler Theodor (1670-1723) N√© en Suisse, √† B√Ęle. Fils de l‚Äôantist√®s et professeur d‚ÄôAncien Testament Lukas, fr√®re de Johann Heinrich* et neveu de Johannes Zwinger*. Fit ses √©tudes de philosophie √† B√Ęle en 1682, puis de th√©ologie de 1685 √† 1688. Apr√®s un passage √† Zurich, entre 1688 et 1689, il fut consacr√© en 1690 et exer√ßa quelque temps √† Gen√®ve, puis √† Paris en 1691. De 1691 √† 1692, il fut aum√īnier militaire du r√©giment Stoppa, bas√© en Flandres. Les ann√©es suivantes furent consacr√©es √† des voyages en Hollande, √† Leyde en 1692, et en Allemagne, √† Francfort, en 1693. Il revint ensuite, √† partir de mai 1693, √† Gen√®ve o√Ļ il exer√ßa les fonctions de ministre de l‚Äô√Čglise allemande jusqu‚Äôen 1697. Il fut ensuite ministre √† B√Ęle, au Waisenhaus (1697-1700), √† Saint-Jacques de 1700 √† 1701, √† l‚ÄôH√īpital de 1702 √† 1708, enfin √† Sainte-√Člisabeth jusqu‚Äô√† sa mort. Il donnait aussi des cours priv√©s de th√©ologie et fut membre de la Chambre des pros√©lytes. Ses lettres √† Turrettini sont des lettres de jeunesse et concernent principalement des questions de philosophie. Jean-Fr√©d√©ric¬†I Ostervald* en d√©plora la mort pr√©matur√©e, en le d√©finissant un homme de bien¬†; d‚Äôapr√®s le m√™me Ostervald, Gernler √©tait tr√®s proche de Samuel Werenfels*.

Bibliographie

DMB, 4, p.154, n.920; M.-C. Pitassi, ¬ę¬†Les amours de jeunesse¬†: √©chos cart√©siens dans la correspondance du th√©ologien Jean-Alphonse Turrettini (1671-1737)¬†¬Ľ, Rivista di filosofia neo-scolastica, 93, 2001, p.191-207.

A reçu les lettres

Son nom est cité dans les lettres