34 Personnes

Description Correspondant Auteur Personne citée Nom Prénom
Arnaud Henri (1643-1721)       Arnaud Henri
Basnage de Beauval Henri (1656-1710)             Basnage de Beauval Henri
Bazin de Limeville Jean (?-1708)             Bazin de Limeville Jean
Bibaud (Famille)       Bibaud (Famille)
Boyron Michel (dit Baron) (1653-1729)       Boyron Michel
Brueys David-Augustin de (1640-1723)             Brueys David-Augustin
Burnet Gilbert I (1643-1715)                   Burnet Gilbert I
Cambiague Isaac de (1650-1729)             Cambiague  Isaac
Champmeslé Marie       Champmeslé Marie
Dautun Jean-Antoine (~1645-ap.1719)             Dautun Jean-Antoine
Diodati Renée (dite Madame Jouani) (1616-1697)             Diodati Renée
Drelincourt Charles II (1633-1697)       Drelincourt Charles II
Du Noyer Jean-Philippe (~1668-1691?)             Du Noyer Jean-Philippe
Frémont d'Ablancourt Jean-Jacobé de (1621-1696)             Frémont d'Ablancourt  Jean-Jacobé
Got Pierre I (1651-1719)             Got Pierre I
Guillaume III d'Orange-Nassau (1650-1702)             Guillaume III d'Orange-Nassau
Hamilton André (?-av.1704)       Hamilton André
Haucourt de (Madame)       Haucourt (Madame)
Jurieu Pierre (1637-1713)                   Jurieu Pierre
Louis XIV (France) (1638-1715)             Louis XIV (France)

Frémont d'Ablancourt  Jean-Jacobé null

(1621-1696)

Biographie

Frémont d'Ablancourt Jean-Jacobé de (1621-1696) Né en France, à Vitry-le-François. Homme de lettres huguenot, géographe et diplomate. Élevé par son oncle Nicolas Perrot d’Ablancourt. Protégé de Turenne, fut chargé de mission au Portugal, apparemment dès 1659, en toute certitude à partir de 1663, jusqu’en 1665, puis résident pour le roi à Strasbourg de février 1675 à février 1676. Il revint à Paris après la mort de son protecteur. À la Révocation, il passa en Hollande, à Groningue d’abord, à La Haye ensuite. Protégé de Guillaume III d’Orange et de Marie II, son épouse, il devint pensionnaire et historiographe de ce prince. Considéré comme un homme d’un grand savoir, d’un commerce sûr et d’une conversation agréable. Les questions religieuses occupèrent une certaine place dans sa vie et il effectua plusieurs traductions de textes bibliques. Fut l’ami de Richard Simon* et de Pierre I Allix*. Correspondant de Pierre Bayle* qui lui consacra, dans le Dictionnaire historique et critique, sa remarque « D » dans l’article dévolu à son oncle, Nicolas Perrot d’Ablancourt. Turrettini fit sa connaissance en Hollande lors de son voyage d’études; la plupart des lettres qu’il envoya à Turrettini sont des lettres de pure courtoisie mais dans l’une il lui donna quelques conseils et lui recommanda des personnes à voir de sa part à Paris, dont probablement l’abbé Louis Dufour de Longuerue*.

Bibliographie

FP2, 6, p.711-712; Labrousse, p.359; Alexandre Cioranescu, Bibliographie de la littérature française du dix-septième siècle, 2, Paris, 1966, p.929; DBF, 1, p.147-151.

A envoyé les lettres

A reçu les lettres

Son nom est cité dans les lettres