38 Lettres

Lettre 4898 de Jean-Alphonse Turrettini à Hans Kaspar II Escher

Genève 17.09.1736

J'ai bien reçû

JA remercie Escher de sa dernière lettre et de la médaille qui y était jointe. Il félicite Zurich d'avoir su conserver depuis 400 ans le gouvernement qu'elle s'était donné. À Genève aussi on jouissait d'un gouvernement heureux depuis l'établisssement des Édits; mais la ville n'a pas connu son bonheur et l'a renversé elle-même. Ceux à qui Escher donne toujours le titre de B[elle] B[ourgeoisie] sont tellement fiers de leur capacité qu'ils ont cru devoir prendre les rênes du gouvernement et chasser...

Genève 17.09.1736


Lettre autographe, signée. Inédite. (F)
Zentralbibliothek (Zürich), FA v.Wyss III.102 (35)


J'ai bien reçû


JA remercie Escher de sa dernière lettre et de la médaille qui y était jointe. Il félicite Zurich d'avoir su conserver depuis 400 ans le gouvernement qu'elle s'était donné. À Genève aussi on jouissait d'un gouvernement heureux depuis l'établisssement des Édits; mais la ville n'a pas connu son bonheur et l'a renversé elle-même. Ceux à qui Escher donne toujours le titre de B[elle] B[ourgeoisie] sont tellement fiers de leur capacité qu'ils ont cru devoir prendre les rênes du gouvernement et chasser, contre toute forme de justice, ceux qui les tenaient très habilement depuis trente ou quarante ans. Voilà le déplorable état où l'on est. Par ce qu'Escher lui dit dans sa lettre, JA se rend compte qu'on débite à Zurich les mêmes mensonges qu'à Genève; en effet les magistrats tombés en disgrâce [Jacob de Chapeaurouge, Philippe De Carro, Charles Lullin, Jean Trembley, Marc-Conrad Trembley et Jean Tronchin] se conduisent de la manière du monde la plus sage et la plus réservée. S'ils se voient quelquefois entre eux et avec leurs parents, il n'y a pas de mal à cela. [Gabriel] Grenus, cousin germain de trois d'entre eux et ancien ami de tous, est aussi un magistrat très sage et très circonspect; quant au comte [Armand-Louis] de Marsay, son caractère devrait le protéger de ce genre de défiances. Tous ces bruits ne sont que des artifices des chefs pour entretenir la fermentation. Il a invité le chevalier Schaub, actuellement chez [de Pesmes] de Saint-Saphorin, à venir lui rendre visite. L'auteur de la "Lettre à Mr Gonon" est un ancien ministre, puis larron, nommé [Joseph] Saurin; il était pasteur dans le Pays de Vaud, avec beaucoup d'esprit, bon philosophe et mathématicien, excellent prédicateur. Une fois qu'il a vu ses larcins découverts, il est allé à Paris et s'est fait papiste. Il jouit d'une très bonne réputation, notamment à l'Académie royale des sciences. En revanche, JA ne connaît pas l'auteur de la pièce sur l'humilité ["Question sur l'humilité"]. Il se fait à Genève une Société pieuse pour faciliter l'instruction des catéchumènes; les membres de la Société ont souscrit pour dix ans, certains pour dix écus, d'autres pour six et d'autres pour quatre.

Adresse

[Zurich]


Lieux

Émission

Genève

Réception

Zurich

Conservation

Zurich


Cités dans la lettre