48 Lettres

Lettre 4864 de Isaac Beausobre Ă  Jean-Alphonse Turrettini

Berlin 14.04.1736

Il me semble avoir eu

De Beausobre a reçu l'année dernière, par des marchands de la foire de Leipzig, le Sermon de JA [1735] ainsi que ses thèses sur la liberté; il l'a déjà remercié mais, n'ayant pas eu de nouvelles de son correspondant depuis, il ne sait pas si cette lettre lui est jamais arrivée. La présente est insérée dans un paquet adressé à [Louis] Bourguet de Neuchâtel par le secrétaire de l'Académie des Sciences. Il aurait voulu insérer un extrait du sermon de JA dans la Bibliothèque germanique...

page 1

0601_4864-1-2_ug73356_turrettini_file.jpg

page 2


0602_4864-3-4_ug73357_turrettini_file.jpg

Lettre 4864 de Isaac Beausobre Ă  Jean-Alphonse Turrettini

Berlin 14.04.1736


Lettre autographe, signée, adressée. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (Genève), 1/Gd.B.18

Budé, Lettres, I, p.237-240.


Il me semble avoir eu


De Beausobre a reçu l'année dernière, par des marchands de la foire de Leipzig, le Sermon de JA [1735] ainsi que ses thèses sur la liberté; il l'a déjà remercié mais, n'ayant pas eu de nouvelles de son correspondant depuis, il ne sait pas si cette lettre lui est jamais arrivée. La présente est insérée dans un paquet adressé à [Louis] Bourguet de Neuchâtel par le secrétaire de l'Académie des Sciences. Il aurait voulu insérer un extrait du sermon de JA dans la Bibliothèque germanique mais l'ayant prêté il ne l'a plus entre les mains; en revanche un extrait de ses thèses y sera publié prochainement, de même que celui sur les généalogies de Guericke. Dans le même tome, il y aura aussi une brève apologie que de Beausobre a préparée contre l'extrait que les jésuites de Trévoux ont fait de son Histoire du manichéisme; ce n'est qu'un abrégé d'une défense plus détaillée qu'il prépare et qu'il pense insérer en tête du IIe tome de son ouvrage. On sera surpris de l'infidélité et de l'ignorance de ces messieurs. Toujours à propos de la Compagnie, Des Vignoles a lu l'histoire de Chine du père Du Halde [Description de l'Empire de la Chine] et il y a retrouvé la même infidélité. Il en a fait une critique qui devrait s'intituler Fides Jesuitica. On est en train de terminer l'impression du premier tome sur le Nouveau Testament fait par son fils [Charles-Louis] et revu par lui-même [Discours historiques, 1737]. Il a suggéré à son fils de ne pas suivre la méthode de [Jacques] Saurin, de se limiter à expliquer les histoires sacrées avec des réflexions édifiantes mais sans entrer dans des questions de critique qu'il faut laisser aux savants. Lui-même a ajouté en tête du volume des réflexions sur l'autorité et l'authenticité des évangiles. L'imprimeur [Jean-Frédéric] Bernard, ayant mal calculé ses temps, n'a pas encore imprimé le IIe volume du manichéisme, alors qu'il aurait dû suivre le premier. Il lui raconte pour finir une anecdocte sur la loyauté que l'évêque de Cracovie avait promise au prince Stanislas à peine élu, faisant toutes sortes de serments sur la croix, avant de passer, deux heures plus tard, dans le camp de Prague, où s'étaient retirés les adversaires du roi. Voilà un bel exemple de fides episcopalis!

Adresse

Genève


Lieux

Émission

Berlin

RĂ©ception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

page 1

0601_4864-1-2_ug73356_turrettini_file.jpg

page 2


0602_4864-3-4_ug73357_turrettini_file.jpg