602 Lettres

Lettre 4856 de Jean-Alphonse Turrettini à Hans Kaspar II Escher

Genève 13.03.1736

Les deux excellentes

JA a estimé opportun de montrer aux magistrats les deux excellentes lettres que Escher lui avait écrites; ils les ont vues avec beaucoup de plaisir; de même il les a fait connaître au comte [Bernard II de Budé] de Montréal, qui est très sensible aux marques d'estime du Zurichois. Depuis les événements malheureux de décembre 1734, le comte avait refusé de siéger en Deux-Cents, de même que son frère [Isaac de Budé] de Boisy. Mais, après l'heureuse révolution du 18 février, les Conseils les ont pri...

Genève 13.03.1736


Lettre autographe, signée. Inédite. (F)
Zentralbibliothek (Zürich), FA v.Wyss III.102 (31)


Les deux excellentes


JA a estimé opportun de montrer aux magistrats les deux excellentes lettres que Escher lui avait écrites; ils les ont vues avec beaucoup de plaisir; de même il les a fait connaître au comte [Bernard II de Budé] de Montréal, qui est très sensible aux marques d'estime du Zurichois. Depuis les événements malheureux de décembre 1734, le comte avait refusé de siéger en Deux-Cents, de même que son frère [Isaac de Budé] de Boisy. Mais, après l'heureuse révolution du 18 février, les Conseils les ont priés de les réintégrer, ce qu'ils ont fait. Ils y ont parlé avec beaucoup de sagesse et de fermeté. Ils sont apparentés à JA, leurs pères [François Turrettini et Guillaume de Budé] étant cousins germains. En outre, de Boisy a épousé la sœur [Marie] de la femme de JA. Depuis quelques jours il est arrivé un incident désagréable mais qui n'a pas altéré la tranquillité publique. [Michel] Léger a été condamné à paraître devant le Conseil pour y être blâmé, s'étant obstiné à vouloir publier un grand Mémoire, contre l'avis du Conseil lui-même et en dépit des exhortations de la Compagnie des pasteurs et des conseils des amis. Le Mémoire est en partie contre son oncle [Jean] Trembley et en partie sur l'accusation d'un tambour [Gaudart] qui l'a accusé à la Cour ballivale de Lausanne de l'avoir induit à mentir en disant que des troupes bernoises avaient été appelées et s'apprêtaient à arriver, ce qui fut l'un des motifs de l'affreuse journée du 6 décembre. Léger s'efforce du reste de justifier cette journée, en se servant d'arguments notoirement faux. Dans un PS, JA ajoute que, lors des derniers événements, [Daniel (?)] Sautter s'est très bien conduit alors que Vaudenet a adopté un comportement équivoque. Quant à la lettre des deux Cantons, elle ne peut faire que du bien; pourrait-on y glisser un mot sur de Montréal?

Adresse

[Zurich]


Lieux

Émission

Genève

Réception

Zurich

Conservation

Zurich


Cités dans la lettre