143 Lettres

Lettre 4595 de Johann Baptista Ott à Jean-Alphonse Turrettini

Zurich 18.03.1734 [XV Calend. Apr. MDCCXXXIV]

Nihil suavius mihi

Ott remercie JA du cadeau qu'il lui a fait [Historiæ ecclesiasticæ Compendium] et qu'il a dévoré; cela faisait longtemps qu'il n'avait pas lu quelque chose avec autant de plaisir. C'est un ouvrage court auquel il ne manque pourtant rien, et très clair. Il a aimé l'ensemble mais la partie qu'il préfère est celle qui concerne l'histoire de la Réformation. La méthode en est originale, qui donne aux étudiants les germes de la connaissance historique et laisse aux enseignants un champ très vas...

page 1

00487_4595-1-2_ug72987_turrettini_file.jpg

page 2


00488_4595-3-4_ug72988_turrettini_file.jpg

Zurich 18.03.1734 [XV Calend. Apr. MDCCXXXIV]


Lettre autographe, adressée. Inédite. (L)
Archives de la Fondation Turrettini (Genève), 1/Gd.O.4


Nihil suavius mihi


Ott remercie JA du cadeau qu'il lui a fait [Historiæ ecclesiasticæ Compendium] et qu'il a dévoré; cela faisait longtemps qu'il n'avait pas lu quelque chose avec autant de plaisir. C'est un ouvrage court auquel il ne manque pourtant rien, et très clair. Il a aimé l'ensemble mais la partie qu'il préfère est celle qui concerne l'histoire de la Réformation. La méthode en est originale, qui donne aux étudiants les germes de la connaissance historique et laisse aux enseignants un champ très vaste de choses particulières à enseigner. Il a transmis à Zimmermann l'exemplaire qui lui était destiné. Les très nombreuses occupations d'Ott restreignent le nombre de ses publications. Il pense néanmoins publier ce qui chez Flavius peut illustrer le Nouveau Testament [Specilegium] et dont on trouve des traces à la fin de l'édition de Haverkamp [Opera, 1726]. Le vénérable professeur [Johann Jakob I] Hottinger, dont le fils [Heinrich II], marchand, vient d'entrer au Sénat est en vie et enseigne encore. En Angleterre, le fils de l'expéditeur [Hans Heinrich II] a perdu un enfant [Henry], né deux ou trois mois auparavant; la petite fille [Mary] en revanche se porte bien. Le fils de JA est sans doute rentré sain et sauf à la maison. Il devrait y avoir actuellement à Genève l'un des fils de Meinertshagen qui avait jadis souffert en Allemagne à cause de la religion réformée qu'il professait et qui est le frère du diplomate [David]. Le parent d'Ott ne cesse de louer la grande bienveillance de JA à l'égard de son fils. Il a entendu parler des choses très graves qui se passent à Genève.

Adresse

Genève


Lieux

Émission

Zurich

Réception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

page 1

00487_4595-1-2_ug72987_turrettini_file.jpg

page 2


00488_4595-3-4_ug72988_turrettini_file.jpg