32 Lettres

Lettre 4593 de Georges Polier de Bottens à Jean-Alphonse Turrettini

Lausanne 16.03.1734

Je reçeus Samedy dernier

Polier a reçu par le biais de [Marc-Frédéric-Charles (?) Chandieu-]Saconay l'abrégé d'histoire ecclésiastique de JA et en a apprécié la précision, la justesse, la méthode, le style et la simplicité. L'Académie de Lausanne a obtenu de LL.EE. de Berne que [Charles-Guillaume Loys] de Bochat, professeur en droit et en histoire, fasse aussi deux ou trois leçons d'histoire ecclésiastique aux étudiants en théologie. Ces étudiants subiront un examen chaque année et on ferait de cette matière un article...

+ 1 pages

page 1

00934_4593-1_ug72981_turrettini_file.jpg

page 2


00935_4593-2-3_ug72982_turrettini_file.jpg

page 3

00936_4593-4_ug72983_turrettini_file.jpg

Lausanne 16.03.1734


Lettre autographe, signée. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (Genève), 1/Gd.P.28

Budé, Lettres, III, p.245-248.


Je reçeus Samedy dernier


Polier a reçu par le biais de [Marc-Frédéric-Charles (?) Chandieu-]Saconay l'abrégé d'histoire ecclésiastique de JA et en a apprécié la précision, la justesse, la méthode, le style et la simplicité. L'Académie de Lausanne a obtenu de LL.EE. de Berne que [Charles-Guillaume Loys] de Bochat, professeur en droit et en histoire, fasse aussi deux ou trois leçons d'histoire ecclésiastique aux étudiants en théologie. Ces étudiants subiront un examen chaque année et on ferait de cette matière un article des épreuves pour l'imposition des mains. Bochat a d'abord choisi pour ses leçons l'histoire ecclésiastique de Lampe [Synopsis] parce que celle de JA n'avait pas encore parue mais Polier ne doute pas qu'il la remplace à présent, ce qui ne manquera pas de faire plaisir à son auditoire. À la suite de la dernière lettre de JA, l'expéditeur est allé rendre visite au bailli [Karl Hackbrett] en faveur du jeune Appia [Jean-Cyprien] ; il est apparu au début un peu prévenu à l'égard du père [Cyprien] mais il a fini par accepter qu'on aide le jeune homme dans la situation actuelle si difficile pour son père. Il fallait pour cela un témoignage favorable concernant le temps qu'Appia a passé chez eux: Polier l'a demandé au ministre [Beat-Louis (?)] Roy qui le lui a donné. Mais il faut aussi que le père ou le fils fassent une demande à Berne; la première possibilité étant exclue, il faudrait que le jeune Appia revienne à Lausanne où on lui dressera sa requête, que le bailli scellera en l'accompagnant d'une recommandation pour LL.EE. Si quelque raison l'empêchait de revenir, il faudrait au moins qu'il envoie sa requête mais le mieux serait naturellement qu'il le fasse personnellement. Les disputes continuent pour remplir les places vacantes aux Académies de Berne et de Lausanne à la suite de la mort de leurs titulaires [Laufer et Philibert Clerc]. Le 10 mai, il y en aura une pour la profession en éloquence de Berne aussi bien que de Lausanne: il y a plusieurs candidats dont [Barthélemy] Barnaud et Pavillard l'aîné [Jean-David], mais il y a apparence qu'elle sera conférée au jeune d'Arnay, un laïc de Lausanne qui a manqué d'une seule voix la profession de grec et de morale assignée à [Jean-François] Dapples.

Adresse

[Genève]


Lieux

Émission

Lausanne

Réception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

+ 1 pages

page 1

00934_4593-1_ug72981_turrettini_file.jpg

page 2


00935_4593-2-3_ug72982_turrettini_file.jpg

page 3

00936_4593-4_ug72983_turrettini_file.jpg