63 Lettres

Lettre 4555 de Lukas Schaub à Jean-Alphonse Turrettini

Saint-Saphorin 17.11.1733

Si votre coeur

Schaub, qui remercie JA de sa lettre très amicale, quittera Saint-Saphorin au début de la semaine prochaine; il ira à Bâle par Neuchâtel et, s'il lui est possible, il se rendra à Zurich pour nouer des liaisons plus étroites avec [Hans Kaspar II] Escher. JA peut bien s'imaginer qu'il passera le temps qui lui reste en Suisse à s'entretenir de son correspondant avec ses trois amis [Jean-Frédéric I Ostervald, Samuel Werenfels et Escher]. Entre-temps, JA pourra préparer sa lettre pour l'évêque de Lon...

+ 1 pages

page 1

01374_4555-1-2_ug72931_turrettini_file.jpg

page 2


01375_4555-3-4_ug72932_turrettini_file.jpg

page 3

01376_4555-5_ug72933_turrettini_file.jpg

Lettre 4555 de Lukas Schaub à Jean-Alphonse Turrettini

Saint-Saphorin 17.11.1733


Lettre autographe, signée, adressée. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (Genève), 1/Gd.S.12

Budé, Lettres, III, p.314-318.


Si votre coeur


Schaub, qui remercie JA de sa lettre très amicale, quittera Saint-Saphorin au début de la semaine prochaine; il ira à Bâle par Neuchâtel et, s'il lui est possible, il se rendra à Zurich pour nouer des liaisons plus étroites avec [Hans Kaspar II] Escher. JA peut bien s'imaginer qu'il passera le temps qui lui reste en Suisse à s'entretenir de son correspondant avec ses trois amis [Jean-Frédéric I Ostervald, Samuel Werenfels et Escher]. Entre-temps, JA pourra préparer sa lettre pour l'évêque de Londres [Gibson] et Schaub lui dira quand la lui envoyer, probablement vers la fin du mois de décembre. Il a transmis à la reine [Caroline Wilhelmina] la lettre de JA et a ajouté une partie de ce que celui-ci lui avait témoigné à l'égard de Sa Majesté. Il pourra bientôt compléter l'ouvrage de vive voix. Schaub ne sait pas quand lui et son correspondant pourront se voir mais il espère que leur amitié, qui est une chose très précieuse et une source de consolation, saura se passer de rencontres. Il espère que la noise des grandes puissances catholiques tournera à l'avantage du protestantisme; il souhaite que la situation intérieure de l'Angleterre s'améliore de façon à permettre à ce pays de s'intéresser au reste de l'Europe. Il ne croyait pas que la France et l'Espagne feraient une démarche aussi inconsidérée que de commencer une guerre sous un prétexte aussi frivole, ni que le roi de Sardaigne [Charles-Emmanuel III] se joindrait à elles. Il sera exposé au ressentiment de l'empereur [Karl VI] par la défaite des deux couronnes. Mais si elles arrivent à chasser ce dernier d'Italie, le roi de Sardaigne se retrouvera perdu sans ressources. Elles avanceront sûrement pendant la première campagne du fait de la surprise; mais la chance tournera probablement dès le printemps. Il ne sera plus question en Pologne du roi Stanislas, l'Empire se rangera du côté de l'empereur, comme le feront l'Électeur de Saxe [Friedrich August II] et celui de Bavière [Karl Albert]. À la fin, cette guerre renforcera la Pragmatique Sanction que la France voudrait justement renverser; elle s'y est très mal prise pour atteindre cet objectif. Les puissances protestantes, qui sont extérieures à tout ceci, seront courtisées de tout le monde et ce sera leur faute si la religion n'en profite pas. Il n'oubliera pas ce que JA lui suggère concernant les Églises de Hongrie; quant aux familles genevoises établies à Constantinople, il devrait suffire que les ambassadeurs d'Angleterre [Hay of Kinoull] et de Hollande [Calkoen] arrivent à leur faire précher en français, ce qui ne devrait pas être trop difficile.

Adresse

Genève


Lieux

Émission

Saint-Saphorin

Réception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

+ 1 pages

page 1

01374_4555-1-2_ug72931_turrettini_file.jpg

page 2


01375_4555-3-4_ug72932_turrettini_file.jpg

page 3

01376_4555-5_ug72933_turrettini_file.jpg