602 Lettres

Lettre 4531 de Auguste Trey  à Jean-Alphonse Turrettini

Berne 14.09.1733

Monsieur Veber qui

Weber part aujourd'hui pour Yverdon avec l'argent des viatiques; de Trey se trouvait hier à la Chambre des réfugiés où on a lu la lettre des baillis avec les listes de ceux qui se sont déterminés à partir. Il y a beaucoup de Pragelois et de Vaudois mais le nombre n'a pas pu être fixé puisqu'on ne dispose de chiffres précis que pour Yverdon. De Trey n'a pas pu accompagner Weber à cause de ses fonctions; il pourra néanmoins le rejoindre mardi puisque demain il doit accompagner sa famille à Payerne...

+ 1 pages

page 1

01742_4531-1-2_ug72889_turrettini_file.jpg

page 2


01743_4531-3-4_ug72890_turrettini_file.jpg

page 3

01744_4531-5-6_ug72891_turrettini_file.jpg

Berne 14.09.1733


Lettre autographe, signée, adressée. Inédite. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (Genève), 1/Gd.T.11


Monsieur Veber qui


Weber part aujourd'hui pour Yverdon avec l'argent des viatiques; de Trey se trouvait hier à la Chambre des réfugiés où on a lu la lettre des baillis avec les listes de ceux qui se sont déterminés à partir. Il y a beaucoup de Pragelois et de Vaudois mais le nombre n'a pas pu être fixé puisqu'on ne dispose de chiffres précis que pour Yverdon. De Trey n'a pas pu accompagner Weber à cause de ses fonctions; il pourra néanmoins le rejoindre mardi puisque demain il doit accompagner sa famille à Payerne pour une quinzaine de jours. Suivant le conseil de JA, il se règlera selon la charité et la prudence. LL.EE. donnent comme viatique à chacun des chefs de famille (père et mère) 30 écus blancs et 15 pour chaque enfant. Ceux qui sont seuls reçoivent 20 écus blancs; LL.EE. les font conduire à leurs frais jusqu'à Bâle. Il est en tout cas certain que ces pauvres gens des Vallées sont à plaindre: ils ont de nombreuses familles, ils ne peuvent pas s'étendre et les inondations ont endommagé leurs possessions. Les États protestants devraient prendre des mesures pour soulager ces pauvres gens. LL.EE. font preuve d'une très grande charité et cela d'autant plus que d'autres se retranchent. De Trey connaît la personne dont JA lui parle; il lui a même rendu des services. Cette personne a trouvé beaucoup de protections à Berne auprès des grands seigneurs qui se sont fait abuser mais ses actions sont à la baisse. De Trey n'en veut pas parler et est convaincu qu'avec le temps les choses changeront. Il lui en fera une fois l'histoire; actuellement cette personne n'est pas à Berne. On a envoyé de nouvelles lettres à la Chambre contre Jacob Perron mais personne n'y prête attention puisqu'on y voit les signes de la passion. Il est chagriné et de Trey et Weber essaient en vain de le réconforter. Il faut dire qu'il est bien à plaindre; il est à l'étroit à Berne et il aurait pu être employé mais il est traversé d'une étrange manière. De Trey a plaidé sa cause auprès des seigneurs: sa bonne conduite pendant les 27 ans passés à Genève, ses bons témoignages, les services rendus aux Vaudois et à ses compatriotes etc. Ils semblent bien disposés à son égard. De Trey est chagriné par l'écart de son aîné [II] dont rien ne laissait présager qu'il commettrait une telle faute. Il veut aller aux Indes et est déjà en route pour l'Angleterre. L'expéditeur s'est rendu à cause de cela à Neuchâtel où il a rencontré le vénérable [Jean-Frédéric I] Ostervald qui est l'ami intime de JA; pressé de se rendre à Berne, il n'a pas pu s'y arrêter mais il a promis d'y retourner et de s'y arrêter deux ou trois jours.

Adresse

Genève


Lieux

Émission

Berne

Réception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

+ 1 pages

page 1

01742_4531-1-2_ug72889_turrettini_file.jpg

page 2


01743_4531-3-4_ug72890_turrettini_file.jpg

page 3

01744_4531-5-6_ug72891_turrettini_file.jpg