32 Lettres

Lettre 4513 de Marc-Benjamin Rosset de Rochefort à Jean-Alphonse Turrettini

Lausanne 18.06.1733

Vous avez Lieu

Rosset répond avec un certain retard à la lettre par laquelle JA l'informait de ce qu'il avait reçu de Berne concernant son fils [Jean-Alphonse], mais il a attendu pour pouvoir lui donner des nouvelles plus détaillées. Il paraît donc que le ministère de son fils sera reconnu moyennant un Colloquium avec les professeurs de théologie et un sermon dans le temple si l'Académie le trouve bon. Cependant, à l'heure qu'il est, l'Académie n'a pas encore reçu l'ordre de Berne de la part des curateu...

page 1

01194_4513-1-2_ug72862_turrettini_file.jpg

page 2


01195_4513-3-4_ug72863_turrettini_file.jpg

Lausanne 18.06.1733


Lettre autographe, signée, adressée. Inédite. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (Genève), 1/Gd.R.13


Vous avez Lieu


Rosset répond avec un certain retard à la lettre par laquelle JA l'informait de ce qu'il avait reçu de Berne concernant son fils [Jean-Alphonse], mais il a attendu pour pouvoir lui donner des nouvelles plus détaillées. Il paraît donc que le ministère de son fils sera reconnu moyennant un Colloquium avec les professeurs de théologie et un sermon dans le temple si l'Académie le trouve bon. Cependant, à l'heure qu'il est, l'Académie n'a pas encore reçu l'ordre de Berne de la part des curateurs, peut-être l'auront-ils demain. Voilà quel est l'avantage d'avoir dans l'Académie de bons amis, de ceux dont les Italiens disent "dai miei amici mi guardi Dio, dai miei nemici me ne guarderò io". On ne voulait pas que son fils avance trop de crainte que cela puisse nuire à certaines personnes; c'est là la raison de la lettre. Il est vrai qu'un grand seigneur le lui avait défendu mais Rosset a toujours agi en conscience et sans trahir son devoir à l'égard de Dieu ni du souverain; il n'est pas un esclave, grâce à Dieu. Quand cette affaire sera conclue, on suivra le conseil de JA et on écrira une lettre de remerciements à de Mutach et à [Auguste] de Trey; pour Bondeli, c'est déjà fait. Le nouveau recteur [Abraham de Crousaz] semble bien disposé et ils se conduisent comme de bons amis; Rosset est un peu vieux pour faire sa cour d'une autre manière. Il recommande à JA le porteur de cette lettre, [François] Macaire, qui s'en va à Genève demander la bourgeoisie pour son fils [Louis-Benjamin], qui se trouve être aussi le filleul de l'expéditeur. Le pauvre [Gabriel] Bergier, déjà éprouvé par son état de faiblesse, a reçu hier l'affliction supplémentaire de la mort de son fils aîné, un bel homme qui avait acquis des lumières par les études qu'il avait poursuivies jusqu'au seuil du ministère. Il était marié et laisse deux petites filles et sa femme enceinte. Le fils de Rosset ainsi que [Barthélemy] Barnaud présentent leurs respects à JA.

Adresse

Genève


Lieux

Émission

Lausanne

Réception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

page 1

01194_4513-1-2_ug72862_turrettini_file.jpg

page 2


01195_4513-3-4_ug72863_turrettini_file.jpg