8 Lettres

Lettre 4464 de Jean I Barbeyrac Ă  Jean-Alphonse Turrettini

Groningue 21.02.1733

Votre Lettre... du 25 janvier

C'est [Jacques] Barrillot, qui est revenu d'Amsterdam à Groningue, qui a apporté à Barbeyrac la dernière lettre de JA; il lui a aussi donné des nouvelles du fils de JA et de [Jacob] Vernet qui sont à présent à Paris où ils auront encore davantage d'agrément que dans les autres pays. Barbeyrac et JA partagent le même avis sur le livre de de Crousaz [Examen du pyrrhonisme] ; d'après [Charles] de La Motte, qui corrige les épreuves de la Bibliothèque raisonnée, l'extrait que Barbeyrac...

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00484_f280r_ug60813_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00484_f280v_ug60814_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00484_f281r_ug60815_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00484_f281v_ug60816_turrettini_file.jpg

Groningue 21.02.1733


Lettre autographe, signée, adressée. Inédite. (F)
Bibliothèque de Genève, Ms fr 484 (f.280-281)


Votre Lettre... du 25 janvier


C'est [Jacques] Barrillot, qui est revenu d'Amsterdam à Groningue, qui a apporté à Barbeyrac la dernière lettre de JA; il lui a aussi donné des nouvelles du fils de JA et de [Jacob] Vernet qui sont à présent à Paris où ils auront encore davantage d'agrément que dans les autres pays. Barbeyrac et JA partagent le même avis sur le livre de de Crousaz [Examen du pyrrhonisme] ; d'après [Charles] de La Motte, qui corrige les épreuves de la Bibliothèque raisonnée, l'extrait que Barbeyrac en a rédigé fait honneur à l'auteur sans être pour autant flatteur; Barbeyrac se réserve de revenir sur les dernières parties un peu plus tard, de façon à relancer l'ouvrage. JA souhaiterait qu'il publie à lui seul un périodique mais il n'en a ni les forces ni les moyens: une chose est de faire, quand on veut et sur ce qu'on veut, des extraits et une autre de devoir parler de tout ce qui sort, ce qui est un travail impossible pour une seule personne. Il lui rappelle que déjà en 1718, après la mort de [Jacques] Bernard, il avait refusé l'offre que les libraires lui avaient faite de continuer les Nouvelles de la République des Lettres. Barbeyrac s'étonne que les nouvelles concernant son collègue Driessen soient arrivées jusqu'à Genève et dans ce que JA lui écrit il y a du vrai et du faux; il est vrai que pendant une année son cerveau a été fort dérangé et on peut se demander si, en dépit du fait qu'il a maintenant repris ses fonctions et ses publications, la maladie ne lui a pas laissé des séquelles. Il a eu des accès de mélancolie, à la suite desquels on l'a amené à Utrecht. Quelques temps plus tard il a voulu revenir mais, ses proches l'en ayant empêché, il s'est enfui en robe de chambre et est arrivé ainsi à Groningue. Depuis son rétablissement, il a publié différentes pièces et dans l'une d'elles, il affirme avoir eu des révélations l'assurant de son salut, après avoir eu une espèce d'écharde, comme saint Paul et s'être trouvé dans un état désespéré. Barbeyrac se souvient qu'à l'époque un collègue lui avait rapporté que Driessen avait prétendu ne plus ressentir aucun amour de Dieu. À présent, l'un des professeurs qu'il a attaqué dans ses écrit, Cremer, professeur de théologie à Harderwic, lui a répondu vigoureusement en commençant par lui souhaiter mentem sanam in corpore sano. Il sera bien obligé de répondre; Barbeyrac se tient à l'écart de toutes ces disputes qui montrent combien les théologiens hollandais s'enfoncent dans les spéculations métaphysiques. Il estime qu'il n'y a aucun autre pays où la théologie aille plus mal qu'en Hollande. Un médecin très réputé, Massuet, a publié un livre sur la nature et les ravages des vers sur lesquels les gazettes ont débité tant de faussetés; il y a aussi une brochure de Rousset sur le même sujet mais qui ne vaut pas grand-chose. Pour ce qui est des nouvelles littéraires, rien de nouveau, sauf la publication des tomes IVe et Ve des Ouvrages de Politique de l'abbé de Saint-Pierre, le IVe tome de l'Histoire de Rollin et une nouvelle édition de la traduction de [Pierre I] Coste du Traité de l'éducation de Locke. Son grand Pufendorf est sur le point d'être publié [Le droit de la nature, 1733] puisqu'on en a presqu'achevé l'impression. Barbeyrac est content d'apprendre que JA est satisfait de [William] Elliot.

Adresse

Genève


Lieux

Émission

Groningue

RĂ©ception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00484_f280r_ug60813_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00484_f280v_ug60814_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00484_f281r_ug60815_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00484_f281v_ug60816_turrettini_file.jpg