63 Lettres

Lettre 4460 de Auguste Trey  à Jean-Alphonse Turrettini

Berne 12.02.1733

Nous avons eté mortifié

On a été affligé d'apprendre la cruelle indisposition de JA ainsi que celle de Madame [Julie] et on fait des vœux ardents pour son rétablissement et sa conservation. De Trey aura soin de faire les distributions suivant les intentions de son correspondant mais il pense que celui-ci souhaite que cela se fasse selon les cas et les besoins, notamment à l'occasion de maladies et de convalescences. Il a écrit à Vevey qu'on lui envoye la note des éventuels frais engagés pour soulager les réfugiés; il n...

+ 1 pages

page 1

01720_4460-1_ug72757_turrettini_file.jpg

page 2


01721_4460_2-3_ug72758_turrettini_file.jpg

page 3

01722_4460-4_ug72759_turrettini_file.jpg

Berne 12.02.1733


Lettre autographe, signée. Inédite. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (Genève), 1/Gd.T.11


Nous avons eté mortifié


On a été affligé d'apprendre la cruelle indisposition de JA ainsi que celle de Madame [Julie] et on fait des vœux ardents pour son rétablissement et sa conservation. De Trey aura soin de faire les distributions suivant les intentions de son correspondant mais il pense que celui-ci souhaite que cela se fasse selon les cas et les besoins, notamment à l'occasion de maladies et de convalescences. Il a écrit à Vevey qu'on lui envoye la note des éventuels frais engagés pour soulager les réfugiés; il n'est donc pas nécessaire que JA écrive à son tour. Il n'y a point de Vaudois à Lausanne; il y a des Pragelais dans ce bailliage ainsi qu'à Morges, Aubonne, Nyon et Beaumont. Il a écrit dans tous les endroits où il y a des Vaudois aux personnes qui sont au courant de leur état, de leurs pensions etc. et il a indiqué de les soulager suivant leur situation. Il a recommandé de ne point donner beaucoup d'argent à la fois puisqu'ils n'en profitent pas, mais, plutôt, de donner à différentes reprises. De Mutach, qu'il a vu hier soir, est sensible au souvenir de JA. Il plaint l'État actuel de Genève et dit qu'il faut trouver les moyens de délivrer la ville de cette gêne. Il en parlera au Sénat. Il était à Genève en 1695 lorsque la France interdit tout commerce, ce qui eut des résultats très fâcheux. Il est surprenant qu'on ne puisse pas tirer des revenus de ses propres biens et que le transit ne soit permis. De Mutach et de Trey ont aussi beaucoup parlé de l'établissement des Vaudois; l'affaire sera portée en Deux-Cents. Ce seigneur pense que les circonstances seraient favorables pour leur procurer un rappel. Puisque les Cours de Turin et de France ne sont pas en très bon rapport et que le roi de Sardaigne [Charles-Emmanuel III] a intérêt à ménager l'empereur [Karl VI] et le roi d'Angleterre [George II], l'envoyé britannique [Allen] pourrait solliciter et obtenir quelque chose. Il est désormais certain qu'[Étienne (?)] Friquet est l'auteur de la lettre anonyme; même si les autorités ne font absolument pas cas de ce genre d'écrit, de Trey pense qu'il serait bon de le faire comparaître. La veuve Bertex, établie à Grange, près de Payerne, lui a demandé de l'aide; JA l'avait déjà recommandée l'année dernière. Elle n'est pas dans la situation des nouveaux arrivants puisqu'elle est dans le pays depuis 25 ans mais il est sûr qu'elle et sa famille sont misérables; elle a cinq enfants et point de pension. De Trey a connu le mari, qui était un très honnête homme. Elle ne s'est pas très bien conduite au début de son veuvage mais il est apparu dès lors qu'elle s'était répentie. L'expéditeur ne peut pas disposer de l'argent sans l'accord de JA qui connaît les intentions de la personne charitable [Caroline Wilhelmina] ; il n'a donc pas encore répondu à la veuve.

Adresse

[Genève]


Lieux

Émission

Berne

Réception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

+ 1 pages

page 1

01720_4460-1_ug72757_turrettini_file.jpg

page 2


01721_4460_2-3_ug72758_turrettini_file.jpg

page 3

01722_4460-4_ug72759_turrettini_file.jpg