57 Lettres

Lettre 4431 de Jacob Vernet à Jean-Alphonse Turrettini

Londres 04.12.1732 [23.11.1732 (v.s.)]

Madame Turrettin doit

La dernière lettre que Vernet et Marc Turrettini ont reçue de JA est celle où celui-ci leur apprenait l'élection du lieutenant et des auditeurs; ils ne connaissent donc pas le terme qu'il a fixé pour leur départ d'Angleterre; sera-ce ce mois-ci ou le prochain? Vernet pense que JA regretterait si, pour quelques jours, ils manquaient l'ouverture du Parlement, qui est quelque chose de typique de ce pays; outre cela, ils doivent voir beaucoup de personnes qui ne sont pas encore de retour, comme le d...

+ 1 pages

page 1

02188_4431-1_ug72700_turrettini_file.jpg

page 2


02189_4431-2-3_ug72701_turrettini_file.jpg

page 3

02190_4431-4_ug72702_turrettini_file.jpg

Lettre 4431 de Jacob Vernet à Jean-Alphonse Turrettini

Londres 04.12.1732 [23.11.1732 (v.s.)]


Lettre autographe, signée. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (Genève), 1/Gd.V.1-II

Extrait dans Budé, Vie de Vernet, p.65-66.


Madame Turrettin doit


La dernière lettre que Vernet et Marc Turrettini ont reçue de JA est celle où celui-ci leur apprenait l'élection du lieutenant et des auditeurs; ils ne connaissent donc pas le terme qu'il a fixé pour leur départ d'Angleterre; sera-ce ce mois-ci ou le prochain? Vernet pense que JA regretterait si, pour quelques jours, ils manquaient l'ouverture du Parlement, qui est quelque chose de typique de ce pays; outre cela, ils doivent voir beaucoup de personnes qui ne sont pas encore de retour, comme le duc [Scroop Egerton] de Bridgewater, le comte [Charles II Spencer] de Sunderland, [Edward] Walpole et le chevalier Schaub. C'est par celui-ci que [Marc-Antoine (?)] Saurin se propose de leur faire obtenir l'honneur dont parle JA. Ils ont été à nouveau dîner à Lambeth. À la fin du repas, le fils de JA a dit à l'archevêque [Wake] qu'il était chargé par son père de lui réitérer ses très humbles respects; Vernet ajouta aussi ceux de l'Église de Genève et des Églises de Suisse. Il en profita pour lui toucher un mot de ce que lui avait écrit JA concernant l'état des Églises de Hongrie et de Transylvanie. Le prélat a paru très sensible à tout cela, tout en regrettant la faiblesse de son état qui l'empêche de faire davantage en faveur des Églises sœurs. Il a ajouté que JA était son meilleur ami et qu'il faisait pour l'Église de Genève les mêmes vœux que pour celle d'Angleterre. Vernet a été touché par ces mots et pense que JA le sera également. Il serait à souhaiter qu'il y ait toujours de tels prélats qui prennent à cœur la destinée des Églises sœurs. Qu'en sera-t-il de la nouvelle génération qui n'aura pas connu les malheurs de l'Église de France? Il énumère ensuite les personnes qu'ils ont rencontrées et dont ils ont reçu des civilités: les évêques de Londres [Gibson] et de Durham [Chandler], le capitaine Eliot, oncle de [Charles] Elliot qui loge chez [Ézéchiel] Gallatin, Aufrère, Saurin, [Jacques] Serces, [Henry] Pyniot, Grove [I], Cornabé, [Jean-Pierre (?)] Bernard, Herault, [Henri] de Sainte-Colombe. On a mis en garde Vernet au sujet de son retour en France, compte tenu de ce qu'il a écrit sur certains sujets, bien qu'il n'ait jamais offensé qui que ce soit. Il espère s'assurer quelques protections et [Cornelis] Hop devrait y veiller. Vernet a acheté pour JA 35 volumes du Journal des sçavans (édition d'Amsterdam), de 1702 à 1716 à deux livres sterlings. Les presbytériens se remuent pour faire révoquer l'acte qui les exclut des emplois [Test Act]. La Haute Église en est alarmée et cela d'autant plus que certains pensent que c'est l'actuel ministère qui les excite. On crie dans les rues des griefs contre Robert Walpole en 16 articles. Ils ont dîné aujourd'hui avec le fils [Jean-Pierre (?)] du professeur [Jacques] Bernard – qui a appris de son père à estimer JA – Le Moine et Des Maizeaux. Vernet a appris avec plaisir que JA était entré dans la Société du jeudi avec [Jean-Pierre] de Crousaz; c'est de quoi lui donner du relief. Le livre de de Crousaz [Examen (?)] commence à paraître ici. Le fils de JA se porte à merveille. Une amie d'Aufrère prie Vernet de faire parvenir la lettre jointe à la vieille demoiselle Portail, qui loge chez [Barthélemy (?)] Pellissari.

Adresse

[Genève]


Lieux

Émission

Londres

Réception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

+ 1 pages

page 1

02188_4431-1_ug72700_turrettini_file.jpg

page 2


02189_4431-2-3_ug72701_turrettini_file.jpg

page 3

02190_4431-4_ug72702_turrettini_file.jpg