8 Lettres

Lettre 4364 de Marc Turrettini Ă  Jean-Alphonse Turrettini

Groningue 07.06.1732

Depuis Hanover dont

Turrettini n'a pas pu donner de ses nouvelles depuis Hanovre, puisqu'il n'a pas trouvĂ© de poste sur son chemin. Ils [Jacob Vernet et lui-mĂȘme] sont partis de cette ville le 31 et sont arrivĂ©s le lendemain Ă  BrĂȘme. Ils avaient encore des provisions et ils ont achetĂ© des Ɠufs frais. Ils ont dormi trĂšs confortablement sur de la paille fraĂźche. À BrĂȘme, ils ont vu un banquier pour qui [Marc-AndrĂ© (?)] Sarasin leur avait donnĂ© une lettre. Ils lui ont demandĂ© conseil pour trouver une bonne voiture mai...

page 1

01942_4364-1_ug72583_turrettini_file.jpg

page 2


01943_4364-2_ug72584_turrettini_file.jpg

Lettre 4364 de Marc Turrettini Ă  Jean-Alphonse Turrettini

Groningue 07.06.1732


Lettre autographe, signée. Inédite. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (GenĂšve), 1/Gd.T.19


Depuis Hanover dont


Turrettini n'a pas pu donner de ses nouvelles depuis Hanovre, puisqu'il n'a pas trouvĂ© de poste sur son chemin. Ils [Jacob Vernet et lui-mĂȘme] sont partis de cette ville le 31 et sont arrivĂ©s le lendemain Ă  BrĂȘme. Ils avaient encore des provisions et ils ont achetĂ© des Ɠufs frais. Ils ont dormi trĂšs confortablement sur de la paille fraĂźche. À BrĂȘme, ils ont vu un banquier pour qui [Marc-AndrĂ© (?)] Sarasin leur avait donnĂ© une lettre. Ils lui ont demandĂ© conseil pour trouver une bonne voiture mais il leur a dit qu'il fallait prendre des chariots de poste ordinaires car la poste a le privilĂšge d'empĂȘcher toutes les autres voitures de passer. Ils sont ainsi partis de BrĂȘme le lundi deux juin Ă  midi; ils ont fait 10 lieues l'aprĂšs-midi et 14 le lendemain; le quatriĂšme jour, ils ont fait encore 4 ou 5 lieues jusqu'Ă  l'endroit oĂč ils se sont embarquĂ©s pour Groningue. Le voyage n'a pas Ă©tĂ© trop rude en chariot parce que la route circule plutĂŽt en plaine et qu'elle est sans pierres. Le pays qu'ils ont traversĂ© a beaucoup d'eau et se trouve presque tout en marais. Le temps a Ă©tĂ© bon, sans soleil ni pluie, ce qui a Ă©tĂ© un bien, puisque les chariots n'Ă©taient pas couverts. Il aurait voulu que JA les vĂźt dans ces Ă©tranges vĂ©hicules, tous les deux un verre de biĂšre Ă  la main, crachant quelques mots d'allemand qu'ils ont dĂ» apprendre par nĂ©cessitĂ© en chemin. Une fois arrivĂ©s Ă  Groningue, ils sont allĂ©s au cabaret mais [Jean I] Barbeyrac, qui avait su que des Genevois Ă©taient arrivĂ©s, a voulu Ă  tout prix qu'ils allassent loger chez lui. Ils ont fini par accepter, tant le logement qu'ils avaient trouvĂ©, qui est pourtant le seul français, Ă©tait peu engageant. Turrettini espĂšre que son pĂšre ne sera pas fĂąchĂ©. Ils partiront d'ici au milieu de la semaine pour se rendre Ă  Amsterdam oĂč ils resteront une dizaine de jours environ; ils iront par la suite Ă  La Haye. Il aimerait savoir de sa mĂšre si elle veut qu'il lui fasse faire du chocolat et oĂč. Il leur reste encore de l'argent de Francfort, 280 florins d'Empire mais il enverra bientĂŽt Ă  son pĂšre un dĂ©compte dĂ©taillĂ©. Il envoie une lettre pour sa grand-mĂšre [Louise Du Pan] et demande que l'on dise Ă  [Jacques] Chenaud que plusieurs personnes, dont [François] Martel, [Jean-Pierre] de de Crousaz et Barbeyrac lui ont parlĂ© de lui. Simon prie de faire savoir Ă  sa femme qu'il se porte bien. Turrettini envoie une lettre pour son cousin.

Adresse

[GenĂšve]


Lieux

Émission

Groningue

RĂ©ception

GenĂšve

Conservation

GenĂšve


Cités dans la lettre

page 1

01942_4364-1_ug72583_turrettini_file.jpg

page 2


01943_4364-2_ug72584_turrettini_file.jpg