69 Lettres

Lettre 4355 de Jacob Vernet à Jean-Alphonse Turrettini

Strasbourg 09.05.1732

Nous faisons chemin

Vernet et Marc Turrettini avancent bien dans leur voyage; le carrosse qu'ils ont pris de Bâle à Strasbourg était bon et pas trop cher. Ils l'ont entièrement rempli à eux deux, d'Annière [d'Inières (?)], Simon [II] et les hardes. Il dresse ensuite les comptes de ce qui leur reste et de ce qu'ils ont dépensé. Ils ont pu bénéficier de lettres de recommandation, comme celles d'[Esther (?)] Sinner pour son frère et de [Hieronymus] Burckhardt pour Salzmann, très utiles. Iselin leur a donné aussi l'occ...

page 1

02135_4355-1-2_ug72561_turrettini_file.jpg

page 2


02136_4355-3-4_ug72562_turrettini_file.jpg

Lettre 4355 de Jacob Vernet à Jean-Alphonse Turrettini

Strasbourg 09.05.1732


Lettre autographe, signée, adressée. Inédite. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (Genève), 1/Gd.V.1-II


Nous faisons chemin


Vernet et Marc Turrettini avancent bien dans leur voyage; le carrosse qu'ils ont pris de Bâle à Strasbourg était bon et pas trop cher. Ils l'ont entièrement rempli à eux deux, d'Annière [d'Inières (?)], Simon [II] et les hardes. Il dresse ensuite les comptes de ce qui leur reste et de ce qu'ils ont dépensé. Ils ont pu bénéficier de lettres de recommandation, comme celles d'[Esther (?)] Sinner pour son frère et de [Hieronymus] Burckhardt pour Salzmann, très utiles. Iselin leur a donné aussi l'occasion de faire la connaissance de Schöpflin, professeur en histoire très savant et poli, possesseur d'une belle bibliothèque. Après dîner, il veut les emmener visiter celle des jésuites. Vernet a aussi cherché à voir Fröreisen, premier théologien malgré son jeune âge, ancien élève de Pfaff. Il possède tous les ouvrages de JA. C'est un homme modéré, éclairé et bien intentionné pour la réunion des protestants; il faudra le cultiver d'une manière ou d'une autre. Il est assez proche de Mosheim et Vernet lui a dit qu'il était surpris qu'un homme si habile ait écrit contre les réformés comme il l'a fait récemment. Il l'a assuré qu'il en avait de la honte maintenant et qu'il avait agi contre son inclination, par égard pour une princesse de Wolfenbüttel [Élisabeth Sophie Marie de Braunschweig-Wolfenbüttel (?)] luthérienne très rigide. Schöpflin lui a appris qu'on imprimait actuellement l'histoire de de Thou en latin [Londini, 1733] ainsi que les Libertés l'Église gallicane imprimées à Genève, le tout par permission tacite de la Cour. Schöpflin connaît bien JA et par ses ouvrages et par l'abbé de Longuerue dont il fut proche pendant son séjour à Paris. Ils ont rencontré Grandvillers [II], fils de la dame vue à Bâle. Hier ils ont été à la Comédie, qui était plutôt bonne. Le fils de JA a eu d'autant plus de plaisir que c'était une nouveauté. Cette ville est propre à lui donner une idée de Paris. Ils partent néanmoins demain pour Heidelberg. Fröreisen leur a donné des thèses pour JA et a reçu en retour les quatre dissertations de JA sur la théologie naturelle [Theses, 1729; Dissertatio de existentia Dei, 1730; Dissertatio de adtributis Dei, 1730; Theses de providentia, 1731]. Ce matin on a visité la citadelle, l'arsenal et la grande Église. L'Université est entièrement luthérienne. Cet après-midi, après avoir visité la bibliothèque des jésuites, ils entendront un beau concert.

Adresse

Genève


Lieux

Émission

Strasbourg

Réception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

page 1

02135_4355-1-2_ug72561_turrettini_file.jpg

page 2


02136_4355-3-4_ug72562_turrettini_file.jpg