63 Lettres

Lettre 4311 de Jacques II Eynard à Jean-Alphonse Turrettini

Francfort 24.11.1731

L'experience que

Eynard fait appel à JA à propos du libre exercice de l'Église réformée en ville qui devrait se réaliser bientôt, puisque la demande est déjà passée devant le Conseil aulique; il ne reste que la dernière étape, le rapport à Sa Majesté Impériale [Karl VI], à qui revient la décision finale. Il serait sûrement avantageux, comme on le suggère de Vienne, que les Puissances protestantes appuient cette demande; le roi de Prusse [Friedrich Wilhelm I] et les États-Généraux de Hollande ont accordé sur le c...

+ 1 pages

page 1

1628_4311-1_ug72486_turrettini_file.jpg

page 2


1629_4311-2-3_ug72487_turrettini_file.jpg

page 3

1630_4311-4_ug72488_turrettini_file.jpg

Francfort 24.11.1731


Lettre autographe, signée. Inédite. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (Genève), 1/Gd.E.9


L'experience que


Eynard fait appel à JA à propos du libre exercice de l'Église réformée en ville qui devrait se réaliser bientôt, puisque la demande est déjà passée devant le Conseil aulique; il ne reste que la dernière étape, le rapport à Sa Majesté Impériale [Karl VI], à qui revient la décision finale. Il serait sûrement avantageux, comme on le suggère de Vienne, que les Puissances protestantes appuient cette demande; le roi de Prusse [Friedrich Wilhelm I] et les États-Généraux de Hollande ont accordé sur le champ tout ce qu'on leur a demandé et leurs ministres à Vienne ont reçu l'ordre d'appuyer la requête auprès de Sa Majesté Impériale. Par contre, pour ce qui est de la Grande-Bretagne, la raugrave [Luise de Wittelsbach] avait écrit à la reine [Caroline Wilhelmina] pour qu'elle transmît la demande au roi [George II] ; mais la reine n'y a pas donné suite. Elle a fait savoir au neveu de la raugrave et envoyé extraordinaire de Prusse Degenfeld[-Schonburg] qu'elle avait parlé de cette affaire avec le baron d'Altorf, premier ministre pour les affaires de Hanovre, et lui avait dit qu'elle verrait les expédients qu'il y aurait à prendre pour faire réussir la démarche. Or il faut remarquer que le baron, en bon luthérien, n'a pas beaucoup de zèle pour faire aboutir la demande (et la reine d'Angleterre non plus). Du reste ce n'est pas l'affaire des ministres allemands et il ne s'agit pas de chercher des expédients; tout ce qu'on demande, c'est que les ministres anglais à Vienne recommandent les intérêts réformés auprès de Sa Majesté Impériale. Pour ce faire le neveu de la raugrave qui, tout en étant luthérien, prend très à cœur leurs intérêts, suggère qu'on écrive à l'archevêque de Cantorbéry [Wake] pour qu'il appuie la demande auprès des souverains et des ministres. Il faudrait que JA envoie à Eynard une lettre pour le haut prélat, à joindre à celle que les réformés vont lui écrire. Il s'agit d'une affaire très importante, non seulement pour les réformés de Francfort, qui sont en grand nombre, mais aussi pour ceux des autres villes impériales. Dans toute cette affaire le secret a été essentiel. Il remercie JA de lui avoir envoyé ses thèses sur la providence [1731]. JA a sûrement su que l'affaire de [Jacques] Saurin et de La Chapelle a été considérée, au dernier synode, comme "tombée", d'après l'expression utilisée. Cependant il a fallu un ordre du souverain pour empêcher que de La Chapelle n'y fût accablé.

Adresse

[Genève]


Lieux

Émission

Francfort

Réception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

+ 1 pages

page 1

1628_4311-1_ug72486_turrettini_file.jpg

page 2


1629_4311-2-3_ug72487_turrettini_file.jpg

page 3

1630_4311-4_ug72488_turrettini_file.jpg