202 Lettres

Lettre 4210 de François II Pictet à Jean-Alphonse Turrettini

Londres 15.03.1731 [04/15.03.1730/1]

J'eus l'honneur de

Pictet a reçu hier de la part de Chicheley 1'000 livres sterlings qui sont à la disposition de JA. Il les a à la banque, sur un compte à part, ne gardant à la maison que peu d'argent à cause des voleurs et du feu qui est si dangereux à Londres. Il est content que cette affaire se soit bien terminée, d'autant plus que l'archevêque [Wake] est dans un état de santé très précaire. Il a regretté de ne pas avoir pu recevoir Pictet et [Hans Heinrich II] Ott a dit que, dès que le prélat irait mieux, Pic...

page 1

00798_4210-1-2_ug72325_turrettini_file.jpg

page 2


00799_4210-3-4_ug72326_turrettini_file.jpg

Londres 15.03.1731 [04/15.03.1730/1]


Lettre autographe, signée, adressée. Inédite. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (Genève), 1/Gd.P.21


J'eus l'honneur de


Pictet a reçu hier de la part de Chicheley 1'000 livres sterlings qui sont à la disposition de JA. Il les a à la banque, sur un compte à part, ne gardant à la maison que peu d'argent à cause des voleurs et du feu qui est si dangereux à Londres. Il est content que cette affaire se soit bien terminée, d'autant plus que l'archevêque [Wake] est dans un état de santé très précaire. Il a regretté de ne pas avoir pu recevoir Pictet et [Hans Heinrich II] Ott a dit que, dès que le prélat irait mieux, Pictet pourrait lui faire la réverence. L'expéditeur remercie JA de la confiance qu'il lui a faite dans cette affaire. Il a aussi remis les incluses de JA pour Ott et pour Wake à Lambeth. Ott ne jouit pas d'une bonne santé, il ne s'est pas encore remis d'un rhume qu'il a eu. Malgré les instances de Pictet, il n'a pas voulu être remboursé des frais soutenus pour JA et pour sa femme. Un ancien de l'Église de Saint-Martin, qui est unie aux Églises de la Grande Savoie, de la Petite Savoie et des Grecs, lui a promis un mémoire pour répondre aux quatre questions de JA. Mais comme Pictet craint qu'il ne l'envoie pas, il mande à JA ce qu'il lui a entendu dire : 1) pour ce qui est des fonctions, un ministre de la Savoie doit prêcher tous les dimanches, une fois dans la semaine aux Grecs entre sept ministres et entre les mêmes les sermons de préparation pour la communion dans l'Église de Saint-Martin le premier dimanche du mois, plus quelques autres sermons pour célébrer la mort de Charles I, la restauration, la conspiration des poudres et Noël, ce qui fait en tout une vingtaine de sermons extraordinaires. Les visites aux malades ne sont pas très fatiguantes 2) les gages sont de 80 livres la première année et 100 livres les suivantes; on dit que quand de vieilles femmes à qui la Savoie doit des rentes viagères seront mortes, le montant sera de 110 livres par an. Pour la 3e et la 4e question, à savoir si le candidat doit se rendre à Londres sans avoir de certitude quant au poste et s'il doit payer lui-même le voyage, la réponse est que les Églises appellent quelqu'un sur la base de bons témoignages mais sans aucune assurance et sans aucun remboursement. Quant à l'état financier de ces Églises, la Cour a promis de leur donner 150 livres par an pour les ministres, somme prise sur la portion affectée aux ministres français réfugiés mais à présent la somme est réduite à 80 livres en attendant le décès de quelques ministres. L'archevêque et l'évêque de Londres [Gibson] suppléent par une souscription.

Adresse

Genève


Lieux

Émission

Londres

Réception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

page 1

00798_4210-1-2_ug72325_turrettini_file.jpg

page 2


00799_4210-3-4_ug72326_turrettini_file.jpg