63 Lettres

Lettre 4204 de Jean-Frédéric I Ostervald à Jean-Alphonse Turrettini

[NeuchĂątel] 17.02.1731

Le derangement des

Le retard de la rĂ©ponse d'Ostervald est dĂ» aux difficultĂ©s crĂ©Ă©es dans les postes par le trĂšs grand froid et l'abondance des neiges. Il a Ă©tĂ© heureux d'apprendre la vocation de [Louis II] Tronchin au pastorat de la ville; il le fĂ©licite, de mĂȘme que JA qui l'a consacrĂ© dans cette charge. Ostervald sera liĂ© pour toujours Ă  cette famille par le respect qu'il avait pour le grand-pĂšre de Tronchin [Louis I] et l'amitiĂ© qui le liait Ă  feu son pĂšre le syndic [Antoine]. Il prĂ©sente ses vƓux Ă  [Jean-Robe...

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00491_f156r_ug64962_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00491_f156v_ug64963_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00491_f157r_ug64964_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00491_f157v_ug64965_turrettini_file.jpg

[NeuchĂątel] 17.02.1731


Lettre autographe, signée, adressée. Inédite. (F)
BibliothÚque de GenÚve, Ms fr 491 (f.156-157)


Le derangement des


Le retard de la rĂ©ponse d'Ostervald est dĂ» aux difficultĂ©s crĂ©Ă©es dans les postes par le trĂšs grand froid et l'abondance des neiges. Il a Ă©tĂ© heureux d'apprendre la vocation de [Louis II] Tronchin au pastorat de la ville; il le fĂ©licite, de mĂȘme que JA qui l'a consacrĂ© dans cette charge. Ostervald sera liĂ© pour toujours Ă  cette famille par le respect qu'il avait pour le grand-pĂšre de Tronchin [Louis I] et l'amitiĂ© qui le liait Ă  feu son pĂšre le syndic [Antoine]. Il prĂ©sente ses vƓux Ă  [Jean-Robert] Chouet. À NeuchĂątel, on a un exemple analogue d'une vieillesse heureuse en la personne de Marval, doyen du Conseil d'État, qui Ă©tait au service avant le mariage de Louis XIV et qui doit avoir 89 ans. On a du reste vu mourir un vieillard de 111 ans. Ostervald a toujours Ă©tĂ© persuadĂ© que la bonne reine d'Angleterre [Caroline Wilhelmina] interviendrait en faveur des Vaudois mais inutilement. Il faut espĂ©rer que ces braves gens puissent sortir d'un endroit oĂč ils brĂ»lent Ă  petit feu. Mais le problĂšme est aussi de trouver oĂč aller et oĂč s'Ă©tablir ailleurs. On attend de voir ce que feront les Puissances; Ostervald craint que l'union de la France avec l'Angleterre et la Hollande ne dure pas longtemps Ă  cause de la religion. [Eliseaus II] Malacrida, fils de feu le professeur [Eliseaus I] et pasteur dans le Canton de Berne, vient de faire imprimer en allemand un sermon prononcĂ© Ă  l'occasion du jubilĂ© de la RĂ©formation de NeuchĂątel sur 2 Co 1,24 et dĂ©diĂ© au gouvernement, au Magistrat de la ville et Ă  la Compagnie. Cela fait plaisir parce que c'est un signe d'union. Le Sermon de Chouppard est sous presse. Le projet qu'on avait eu Ă  BĂąle d'un rĂšglement pour l'orthodoxie n'a pas eu de suites. Si JA comprend l'allemand, il peut lui envoyer le mĂ©moire manuscrit qui a Ă©tĂ© prĂ©sentĂ© Ă  ce sujet au Magistrat.

Adresse

GenĂšve


Lieux

Émission

NeuchĂątel

RĂ©ception

GenĂšve

Conservation

GenĂšve


Cités dans la lettre

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00491_f156r_ug64962_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00491_f156v_ug64963_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00491_f157r_ug64964_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00491_f157v_ug64965_turrettini_file.jpg