207 Lettres

Lettre 4183 de Hans Kaspar II Escher à Jean-Alphonse Turrettini

Zurich 23.12.1730

J'ay receü en son temps

Escher a reçu les trois dernières dissertations de JA, à savoir De theologia naturalis, De existentia Dei et De adtributis Dei ainsi que le début de la traduction de ses ouvrages [Vernet, Traité, sections I-II, 1730] et les a lus avec beaucoup de satisfaction; il a admiré l'étendue de ses connaissances et la clarté de son raisonnement. La jeunesse de Genève est bien heureuse. Les productions de JA font honneur à tout le protestantisme et Escher espère que celui-ci en...

+ 1 pages

page 1

1496_4183-1_ug72281_turrettini_file.jpg

page 2


1497_4183-2-3_ug72282_turrettini_file.jpg

page 3

1498_4183-4_ug72283_turrettini_file.jpg

Zurich 23.12.1730


Lettre autographe, signée. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (Genève), 1/Gd.E.5


J'ay receü en son temps


Escher a reçu les trois dernières dissertations de JA, à savoir De theologia naturalis, De existentia Dei et De adtributis Dei ainsi que le début de la traduction de ses ouvrages [Vernet, Traité, sections I-II, 1730] et les a lus avec beaucoup de satisfaction; il a admiré l'étendue de ses connaissances et la clarté de son raisonnement. La jeunesse de Genève est bien heureuse. Les productions de JA font honneur à tout le protestantisme et Escher espère que celui-ci en profitera pour la pratique. En méditant sur les premières vérités, la vertu devient agréable et le vice horrible et tout cela produit un christianisme éclairé. Pour ce qui est des nouvelles politiques, il n'y a rien de nouveau. Depuis quelques mois, il y a quelque chose de trouble à Saint-Gall, à Bâle et à Berne au sujet du renouvellement de l'alliance avec la France et l'ambassadeur [de Bonnac] y a eu peu de part puisqu'on ne voit pas ce qui l'empêcherait d'agir ouvertement. Escher espère que la France comprendra que ce qu'elle peut souhaiter des Suisses protestants, elle l'obtiendra de façon plus assurée par l'observation de la paix perpétuelle que par une alliance mercenaire qui lui coutera de l'argent et des peines et créera inévitablement des jalousies au niveau des Cantons. Il pense qu'il y aura bientôt une Diète des Cantons évangéliques pour délibérer du cas des pauvres frères du Piémont. Les puissances protestantes sont prêtes à écrire en leur faveur au roi de Sardaigne [Charles-Emmanuel III], qui ne fait aucun cas de l'Edit de 1694 [promulgué par Victor-Amédée II] mais il n'y a que le roi de Prusse [Friedrich Wilhelm I] qui fasse preuve de charité et offre de les placer tous dans ses États.

Adresse

[Genève]


Lieux

Émission

Zurich

Réception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

+ 1 pages

page 1

1496_4183-1_ug72281_turrettini_file.jpg

page 2


1497_4183-2-3_ug72282_turrettini_file.jpg

page 3

1498_4183-4_ug72283_turrettini_file.jpg