181 Lettres

Lettre 4152 de Jean-Rodolphe II Ostervald Ă  Jean-Alphonse Turrettini

Bâle 08.07.1730

M. Roques mon

Ostervald remercie JA des deux dissertations qu'il lui a envoyées par le biais de Roques [Dissertatio de existentia Dei, 1730; Dissertatio de adtributis Dei, 1730] ; ce que JA dit est solide, sensible et va droit au cœur. Si tout le monde écrivait la théologie de cette façon, il y aurait moins de gens dont la foi est aveugle; surtout on ne pourrait pas dire ce qu'on reproche aux théologiens, à savoir qu'on peut lire des volumes entiers de leurs ouvrages sans que le cœ...

+ 2 pages

page 1

ms_fr_492_f019r_ug65212_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_492_f019v_ug65213_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_492_f020r_ug65214_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_492_f020v_ug65215_turrettini_file.jpg

Bâle 08.07.1730


Lettre originale non autographe, adressée. Inédite. (F)
Bibliothèque de Genève, Ms fr 492 (f.19-20)


M. Roques mon


Ostervald remercie JA des deux dissertations qu'il lui a envoyées par le biais de Roques [Dissertatio de existentia Dei, 1730; Dissertatio de adtributis Dei, 1730] ; ce que JA dit est solide, sensible et va droit au cœur. Si tout le monde écrivait la théologie de cette façon, il y aurait moins de gens dont la foi est aveugle; surtout on ne pourrait pas dire ce qu'on reproche aux théologiens, à savoir qu'on peut lire des volumes entiers de leurs ouvrages sans que le cœur en soit touché. JA a sûrement entendu parler de l'affaire du diacre [Johann Jakob] Wettstein que le Magistrat a déposé et remplacé par [Andreas] Zwinger, fils de l'ancien antistès [Johann Rudolf]. Un long mémoire, que les théologiens ont fait imprimer [Acta oder Handlungen Betreffen], renferme les hérésies de l'accusé et montre la solidité des accusations. Cette affaire a fait un grand bruit et a partagé les esprits. Il s'agit en tout cas de points fondamentaux qui touchent l'essence de la religion et cela sans considérer l'esprit railleur et hautain de Wettstein. En plus il débitait ses doctrines non seulement dans les collèges des théologiens mais aussi dans les sermons. Il se serait néanmoins tiré d'affaire s'il avait voulu avouer la vérité en demandant du temps pour s'éclairer et conférer avec ces messieurs mais il a toujours refusé cela. En outre il a parlé des théologiens (le ministère ne s'est pas mêlé de cette affaire, à l'exception de [Johann Heinrich] Gernler) d'une manière propre à les révolter. Si on l'avait laissé à sa place, il y aurait eu un grand tumulte car plusieurs membres de l'assemblée avaient déclaré que jamais ils ne communieraient de sa main ni ne lui feraient administrer le baptême à leurs enfants. Ostervald raconte tout ceci, qui est la stricte vérité, parce qu'il a su que plusieurs personnes s'étaient employées à répandre à Genève une autre version de l'affaire, présentée comme le fruit de la passion aveuglée des professeurs et de leur orthodoxie intolérante. Ces mêmes professeurs ont appris avec douleur que certains de leurs disciples avaient débité des choses dénuées de tout fondement. Ostervald n'a jamais pris parti dans cette affaire qui ne le concerne guère; il n'a d'ailleurs jamais été mécontent de Wettstein, au contraire. C'est du reste dommage parce que c'est un homme qui a de beaux talents, des lumières et qui sait bien les manifester. Ostervald aimerait que personne ne sache qu'il lui a écrit sur cette affaire; s'il s'est décidé à le faire, c'est parce qu'il a su qu'un partisan de Wettstein lui a raconté les choses à sa manière. S'il le désire, il pourra lui envoyer l'écrit allemand publié par le Conventus theologicus. Il paraît qu'on va vendre la bibliothèque du professeur [Johannes] Zwinger (le prédécesseur de [Samuel] Werenfels) et que le catalogue est déjà imprimé. S'il y a des choses intéressantes, Ostervald pourra les lui envoyer. Son état de santé est toujours triste et il est incroyable qu'une même maladie puisse produire un tel nombre d'accidents. Il prêche pourtant tous les quinze jours. Il faut se soumettre à la volonté de Dieu mais il aimerait pouvoir mieux le faire. Roques continue son Moreri [Le Grand Dictionnaire, 1731-1732], c'est un ouvrage de longue haleine. Il aimerait savoir s'il est vrai qu'on imprime un volume de sermons de feu l'excellent [Samuel] Turrettini.

Adresse

Genève


Lieux

Émission

Bâle

RĂ©ception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

+ 2 pages

page 1

ms_fr_492_f019r_ug65212_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_492_f019v_ug65213_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_492_f020r_ug65214_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_492_f020v_ug65215_turrettini_file.jpg