66 Lettres

Lettre 4118 de Pierre Roques à Jean-Alphonse Turrettini

[Bâle] 07.01.1730

Pour vous faire

Roques va faire à JA le récit du différend qui secoue l'Église de Bâle. W[ettstein, Johann Jakob] était depuis longtemps suspect de professer une très grande liberté de pensée. Des gens murmuraient et on dit même que le ministère l'avait mis en garde mais sans résultat. À la Diète de l'an passé, les députés de Zurich et de Berne se plaignirent de ce qu'un ministre de Bâle envisageait de publier une nouvelle traduction du Nouveau Testament avec des changements scandaleux; on exhorta les députés b...

page 1

01069_4118-1-2_ug72199_turrettini_file.jpg

page 2


01070_4118-3-4-5_ug72200_turrettini_file.jpg

[Bâle] 07.01.1730


Lettre autographe, signée, adressée. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (Genève), 1/Gd.R.11

Budé, Lettres, III, p.258-261.


Pour vous faire


Roques va faire à JA le récit du différend qui secoue l'Église de Bâle. W[ettstein, Johann Jakob] était depuis longtemps suspect de professer une très grande liberté de pensée. Des gens murmuraient et on dit même que le ministère l'avait mis en garde mais sans résultat. À la Diète de l'an passé, les députés de Zurich et de Berne se plaignirent de ce qu'un ministre de Bâle envisageait de publier une nouvelle traduction du Nouveau Testament avec des changements scandaleux; on exhorta les députés bâlois à empêcher la réussite de ce projet pernicieux. On soupçonne que quelqu'un avait donné cet avis à Zurich pour que le coup soit plus efficace. Le Conseil prit connaissance de cette affaire et fit avertir Wettstein de ce qu'on disait contre lui. Celui-ci fit une apologie plutôt vive de son projet qui fut envoyée à Zurich où on ne la jugea pas suffisante et on souhaita qu'elle fût examinée à Bâle plus à fond. Ce fut à ce moment-là que le Conseil alerta les théologiens et les quatre pasteurs de la ville en leur demandant d'examiner l'accusé et de faire un rapport fidèle. Après quelques mois et plusieurs entrevues, et après avoir attendu le retour de [Jakob Christoph] Iselin, les théologiens rédigèrent un long mémoire où on accusa Wettestein 1) d'arianisme au sujet du Christ, considéré comme un Dieu subalterne 2) de ne pas croire à la doctrine de la satisfaction 3) de parler avec peu de respect des écrivains sacrés 4) de croire que les âmes dorment jusqu'au jugement dernier 5) d'enseigner que les pensées et les désirs ne sont des crimes que si on les laisse éclater. Et ainsi de suite avec encore d'autres accusations. Ce mémoire fut lu devant le Conseil et envoyé à Zurich. Bâle s'est alarmé de toutes ces accusations réunies contre une seule personne. Comme le mémoire préconisait la déposition, la famille de Wettstein remue depuis ciel et terre pour empêcher la chose. L'Église de Schaffhouse a écrit une belle lettre et celles de Berne et de Zurich attendent la suite des événements pour agir en conséquence. Roques n'a pas pu voir [Samuel] Werenfels ni lui demander son avis sur la question; mais il pense qu'un théologien sage et modéré comme lui doit estimer que, dans ces rencontres, on ne doit pas pousser l'hérétique jusqu'au bout et qu'il faut éviter que les théologiens ne fassent d'un cas particulier une affaire générale par des formulaires qui ne servent qu'à chagriner les personnes consciencieuses. Roques espère que la santé de JA est moins chancelante; il le remercie d'avoir regardé l'écrit qu'il avait remis à Du Plan. Dans un PS, Roques écrit qu'il vient d'apprendre que le matin même Wettstein a remis un mémoire dans lequel il plaide son orthodoxie; cet écrit devra être communiqué aux théologiens et aux pasteurs. Dès que le manuscrit, envoyé à Amsterdam, sera revenu, il sera examiné par la commission députée à cela. Voilà donc que l'affaire promet d'être encore longue, ce qui n'aura que des conséquences mauvaises.

Adresse

Genève


Lieux

Émission

Bâle

Réception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

page 1

01069_4118-1-2_ug72199_turrettini_file.jpg

page 2


01070_4118-3-4-5_ug72200_turrettini_file.jpg