750 Lettres

Lettre 4087 de Jean-Alphonse Turrettini à Eberhard Köchlin

[Genève] av.01.09.1729 [s.d.]

Acceptis humanissis Literis

JA a reçu la lettre de son correspondant et l'en remercie. Il a demandé à ceux qui, parmi eux, s'occupaient plus spécialement des Frères qui sont dans l'affliction comment avait été utilisé la somme que le destinataire avait fait parvenir vers la fin de l'année 1728. Ils lui ont donné le papier qu'il joint à cette lettre, par lequel on peut voir que, depuis le mois d'avril déjà, l'argent à été employé à aider certains étudiants et à envoyer des livres, à savoir des bibles, des psaumes, des catéc...

+ 2 pages

page 1

01275_4087-1_ug72147_turrettini_file.jpg

page 2


01276_4087-2_ug72148_turrettini_file.jpg

page 3

01277_4087-3_ug72149_turrettini_file.jpg

page 4


01278_4087-4_ug72150_turrettini_file.jpg

[Genève] av.01.09.1729 [s.d.]


Minute autographe. Inédite. (L)
Archives de la Fondation Turrettini (Genève), 1/Gd.12.13


Acceptis humanissis Literis


JA a reçu la lettre de son correspondant et l'en remercie. Il a demandé à ceux qui, parmi eux, s'occupaient plus spécialement des Frères qui sont dans l'affliction comment avait été utilisé la somme que le destinataire avait fait parvenir vers la fin de l'année 1728. Ils lui ont donné le papier qu'il joint à cette lettre, par lequel on peut voir que, depuis le mois d'avril déjà, l'argent à été employé à aider certains étudiants et à envoyer des livres, à savoir des bibles, des psaumes, des catéchismes etc. Il s'est enquis aussi de l'état présent de ces Frères pieux et a compris que, par la grâce de Dieu, il n'avait pas empiré. Certes, leur nombre est très considérable puisqu'il s'élève, semble-t-il, à 200'000; ce qui requiert évidemment les services de plus de 5 pasteurs et 7 ou 8 candidats au ministère. JA ne saurait assez louer les Églises qui subviennent aux besoins de plusieurs de ces étudiants. En ce moment il y a à Lausanne quatre étudiants qui étudient la théologie dont un qui est aidé par l'Église de Zurich, un autre par celle de Berne et deux enfin qui le sont grâce aux collectes. Corteiz a sa femme qui vit à Zurich; il lui écrit souvent des lettres qui renseignent les frères zurichois sur la situation. Dieu seul sait combien de temps durera cette situation; tout ce qu'on peut faire, c'est entourer ces personnes d'une bienveillance paternelle. Mais pour avoir des chances de succès, il faut agir avec la plus grande prudence et dans le plus grand secret. JA a vu, par la lettre de son correspondant, avec quelle piété et avec quel succès il s'était occupé des Églises réformées auprès du magistrat de sa ville et il l'en remercie beaucoup. Les Genevois, les Bernois, les Zurichois et les Bâlois ont donné des marques remarquables de leur bienveillance dans cette affaire. [...] JA ignorait que le fils de son correspondant fût à Genève jusqu'à ce qu'il ait reçu sa lettre. Il n'a pas manqué à son devoir. Il est allé trouver la mère Eynard avec ses fils. JA fera en sorte qu'ils recommandent Köchlin de la meilleure manière possible. Ils ont fait l'éloge de l'activité du jeune homme et se sont portés garants de ses services. C'est pourquoi il a bon espoir que son correspondant recevra de bonnes nouvelles. L'aîné des Eynard, docteur en droit [Jean-Louis], est un homme excellent et les entretiens et la fréquentation qu'en aura le fils du correspondant ne pourront lui être que profitables.

Adresse

[Schaffouse]


Lieux

Émission

Genève

Réception

Schaffhouse

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

+ 2 pages

page 1

01275_4087-1_ug72147_turrettini_file.jpg

page 2


01276_4087-2_ug72148_turrettini_file.jpg

page 3

01277_4087-3_ug72149_turrettini_file.jpg

page 4


01278_4087-4_ug72150_turrettini_file.jpg