69 Lettres

Lettre 4059 de Jacob Vernet à Jean-Alphonse Turrettini

Venise 28.05.1729

Je suis autant faché que

Vernet est fâché et surpris de ne pas avoir reçu de nouvelles de JA après les deux lettres qu'il lui a envoyées de Rome; quelques mots suffiraient pour lui apprendre qu'il se porte bien et qu'il a toujours de la bienveillance pour lui. Il voudrait savoir en particulier si JA est toujours de l'avis que Vernet doit accélérer son retour. Harenc [II] songe en effet à faire un séjour à Genève et Vernet en profiterait pour regagner sa patrie; par la suite son élève ira en Angleterre et en Hollande mai...

page 1

02096_4059-1-2_ug72104_turrettini_file.jpg

page 2


02097_4059-3-4_ug72105_turrettini_file.jpg

Lettre 4059 de Jacob Vernet à Jean-Alphonse Turrettini

Venise 28.05.1729


Lettre autographe, signée, adressée. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (Genève), 1/Gd.V.1

Une phrase dans F. B. Crucitti Ullrich, La "Bibliothèque italique", p.173.


Je suis autant faché que


Vernet est fâché et surpris de ne pas avoir reçu de nouvelles de JA après les deux lettres qu'il lui a envoyées de Rome; quelques mots suffiraient pour lui apprendre qu'il se porte bien et qu'il a toujours de la bienveillance pour lui. Il voudrait savoir en particulier si JA est toujours de l'avis que Vernet doit accélérer son retour. Harenc [II] songe en effet à faire un séjour à Genève et Vernet en profiterait pour regagner sa patrie; par la suite son élève ira en Angleterre et en Hollande mais Vernet ne l'accompagnera pas. Le jeune homme a désormais un âge qui lui permet de voyager seul et il trouvera là-bas des parents qui pourront l'entourer. Il est temps pour l'expéditeur de penser à un établissement selon les conseils que JA lui a donnés. Le père de Harenc [I] a donné son accord à cette solution. Il ne manque plus que la confirmation de JA. Vernet serait très content de pouvoir travailler sous les yeux mêmes de son correspondant, comme celui-ci le lui a fait espérer. Les voyages font du tort aux études même s'il a cherché à mettre ce temps à profit, en rencontrant beaucoup de savants et en établissant un commerce avec eux. Il espère que ces liaisons seront un jour utiles. En tout cas il n'a jamais été réformé aussi convaincu que maintenant et il n'a jamais eu moins d'espoir d'une réunification avec l'Église romaine. En voyant de près la Cour de Rome, on s'aperçoit que c'est une monarchie purement politique et que les honnêtes gens souhaitent une réforme sinon telle que la réforme calviniste, du moins approchante. Il lui dira beaucoup de choses à ce propos dans ses entretiens. Ils ont quitté Rome depuis un mois pour aller à Livourne, à Pise, à Lucques et à Florence. À Lucques, la famille Turrettini est éteinte; Vernet a donné des renseignements à [Françoise] Perdriau dans sa lettre d'il y a trois semaines. À Florence, on a agrégé Vernet à l'Académie des Apatistes; il y a trouvé nombre de beaux esprits non prévenus. Ils se sont ensuite rendus à Venise pour voir les épousailles de la mer le jour de l'Ascension; de Venise ils iront à Padoue, Vérone, Mantoue et Milan. Ils devraient être à Genève en juillet. Bousquet aura sûrement consulté JA sur l'impression de trois pièces sur l'eucharistie [Vernet, Pièces fugitives] dont l'une est de Varignon, la seconde d'un anonyme et la troisième de Vernet lui-même. Il aimerait avoir l'approbation de JA.

Adresse

Genève


Lieux

Émission

Venise

Réception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

page 1

02096_4059-1-2_ug72104_turrettini_file.jpg

page 2


02097_4059-3-4_ug72105_turrettini_file.jpg