28 Lettres

Lettre 4037 de Jean-Frédéric I Ostervald à Jean-Alphonse Turrettini

NeuchĂątel 26.01.1729

J'ai recu par Monsr

Ostervald doit Ă  JA d'avoir reçu, par Gradelle, le livre de Serces [TraitĂ© sur les miracles] dont il a dĂ©jĂ  lu une bonne partie. C'est dans l'ensemble un livre trĂšs solide mĂȘme s'il y a quelques objections auxquelles l'auteur ne rĂ©pond pas de façon trĂšs satisfaisante et le style devrait ĂȘtre ici et lĂ  corrigĂ©. Ce qu'il dit de [Samuel] Werenfels ne l'Ă©tonne pas du tout parce que lui-mĂȘme n'avait pas Ă©tĂ©, en son temps, entiĂšrement convaincu des Ă©claircissements de leur ami bĂąlois. Il se rap...

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00491_f120r_ug64894_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00491_f120v_ug64895_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00491_f121r_ug64896_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00491_f121v_ug64897_turrettini_file.jpg

NeuchĂątel 26.01.1729


Lettre autographe, signée. Inédite. (F)
BibliothÚque de GenÚve, Ms fr 491 (f.120-121)


J'ai recu par Monsr


Ostervald doit Ă  JA d'avoir reçu, par Gradelle, le livre de Serces [TraitĂ© sur les miracles] dont il a dĂ©jĂ  lu une bonne partie. C'est dans l'ensemble un livre trĂšs solide mĂȘme s'il y a quelques objections auxquelles l'auteur ne rĂ©pond pas de façon trĂšs satisfaisante et le style devrait ĂȘtre ici et lĂ  corrigĂ©. Ce qu'il dit de [Samuel] Werenfels ne l'Ă©tonne pas du tout parce que lui-mĂȘme n'avait pas Ă©tĂ©, en son temps, entiĂšrement convaincu des Ă©claircissements de leur ami bĂąlois. Il se rappelle que, quand Werenfels Ă©tait Ă  NeuchĂątel, Ott et [Charles] Tribolet lui avaient fait des objections sur sa dissertation des miracles auxquelles il n'avait pas trĂšs bien rĂ©pondu. Il est pratiquement impossible de rĂ©pondre aux objections quand on n'a pas un systĂšme qui se tienne; et c'est ce qu'on peut dire de celui de Werenfels sur les magiciens d'Égypte. Ostervald remercie aussi JA du trĂšs bel exemplaire des dissertations qu'il lui a offert [Disputationes, 1717-1728] ; l'Ă©dition en est magnifique mais ce n'est pas la meilleure qualitĂ© du livre. Ostervald a vu ce que [Jean I] Barbeyrac, ou l'auteur de la BibliothĂšque raisonnĂ©e, dit de sa morale latine; il a lu la Morale des PĂšres de cet auteur et l'a beaucoup apprĂ©ciĂ©e, notamment en ce qu'elle dit de la tolĂ©rance. Il aurait quand mĂȘme aimĂ© que l'auteur, tout en condamnant Ă  juste titre certaines pensĂ©es des PĂšres sur la morale, eĂ»t soulignĂ© leur utilitĂ©. Leurs apologies sont, au fond, d'excellentes piĂšces oĂč l'on trouve des preuves prĂ©cieuses qui seraient perdues si on n'avait pas ces ouvrages. En outre la lecture des PĂšres est trĂšs instructive pour ce qui concerne et l'histoire et la doctrine, et l'ordre et la discipline de l'Église. Il a toujours Ă©tĂ© frappĂ© de constater que toutes les apologies ont toujours posĂ© comme fondement de la religion le systĂšme de la libertĂ© et ont toujours combattu le fatum. On voit cela dans Chrysostome, dans Basile etc. Aujourd'hui, parmi les rĂ©formĂ©s, le systĂšme de la libertĂ© est considĂ©rĂ© comme une hĂ©rĂ©sie alors que l'orthodoxie est reprĂ©sentĂ©e par la doctrine du fatum qui dĂ©truit toute religion. C'est un grand argument que celui que l'on tire du consentement de l'Église grecque et de tous les PĂšres avant Augustin. Ostervald prie JA de transmettre Ă  Wake ses vƓux et ses pensĂ©es respectueuses, qui sont aussi celles de la Compagnie qui le regarde comme son patron. Il est de plus en plus navrĂ© de voir tous les livres pernicieux qui se publient en Angleterre; pour comble de malheur, on les traduit et les journalistes s'empressent d'en donner des dĂ©tails dans leurs pĂ©riodiques. Il y a quelque chose de terriblement hardi dans le gĂ©nie des Anglais; ils ne se retiennent aucunement ni en religion, ni en politique ni dans le gouvernement. De plus, en gĂ©nĂ©ral, la licence devient affreuse parmi les rĂ©formĂ©s. Les principes dangereux de Thomasius se rĂ©pandent en Allemagne et il sait qu'Ă  BĂąle on les pousse trĂšs loin. On en sera bientĂŽt Ă  quelques restes de la religion naturelle. Ostervald prie quotidiennement pour la conservation de JA.

Adresse

[GenĂšve]


Lieux

Émission

NeuchĂątel

RĂ©ception

GenĂšve

Conservation

GenĂšve


Cités dans la lettre

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00491_f120r_ug64894_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00491_f120v_ug64895_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00491_f121r_ug64896_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00491_f121v_ug64897_turrettini_file.jpg