45 Lettres

Lettre 4036 de Jean-Pierre Crousaz  à Jean-Alphonse Turrettini

Kassel 14.01.1729

Il est temps... que je

Il est temps que de Crousaz rende compte Ă  JA de sa situation. Il comprend chaque jour plus distinctement combien un prince peut influer sur le bonheur ou le malheur de ses sujets et c'est pourquoi le poste auquel la providence l'a appelĂ© lui paraĂźt trĂšs important. Le succĂšs de ses soins Ă©tonne la Cour et l'Ă©tonne lui-mĂȘme; il est caressĂ© par les grands et bĂ©ni par le peuple. Si Dieu le conserve en vie, il espĂšre voir la noblesse de ce pays revenir de ses prĂ©jugĂ©s contre les Lettres et les gens...

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00486_f047r_ug61561_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00486_f047v_ug61562_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00486_f048r_ug61563_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00486_f048v_ug61564_turrettini_file.jpg

Kassel 14.01.1729


Lettre autographe, signée. Inédite. (F)
BibliothÚque de GenÚve, Ms fr 486 (f.47-48)


Il est temps... que je


Il est temps que de Crousaz rende compte Ă  JA de sa situation. Il comprend chaque jour plus distinctement combien un prince peut influer sur le bonheur ou le malheur de ses sujets et c'est pourquoi le poste auquel la providence l'a appelĂ© lui paraĂźt trĂšs important. Le succĂšs de ses soins Ă©tonne la Cour et l'Ă©tonne lui-mĂȘme; il est caressĂ© par les grands et bĂ©ni par le peuple. Si Dieu le conserve en vie, il espĂšre voir la noblesse de ce pays revenir de ses prĂ©jugĂ©s contre les Lettres et les gens qui en font profession. DĂšs que le prince dont il a la charge [Friedrich II de Hesse-Kassel], qui n'a que six ans et quatre mois, voit un ministre dans l'antichambre ou un professeur de Marbourg, il les aborde, les remercie de leurs sermons et s'enquiert de leurs demandes Ă©ventuelles: voici ce que de Crousaz lui a enseignĂ©. Le prince Guillaume [Wilhelm de Hesse-Kassel], son pĂšre, est un gĂ©nie supĂ©rieur qui a une tendresse infinie pour son fils et qui connaĂźt les principes d'une bonne Ă©ducation. On ne signe rien dans le pays et c'est pourquoi on vit en paix, bien que certains soient plus rigides que d'autres. Il y a des quartiers sĂ©parĂ©s par un ruisseau, les calvinistes et les luthĂ©riens se lançant par-dessus des anathĂšmes, alors qu'il y a des cas oĂč les deux Églises sont servies par un mĂȘme pasteur. [Johann Christian] Kirchmeyer, professeur Ă  Marbourg, contribuera beaucoup Ă  changer les idĂ©es puisqu'il sait ce qu'il veut. Il y a de trĂšs habiles enseignants en philosophie, astronomie, gĂ©omĂ©trie etc. et des instruments magnifiques. On a souhaitĂ© dĂšs le dĂ©but que de Crousaz se charge de la direction de cette AcadĂ©mie, qu'on appelle la Maison des Sciences; mais il connaĂźt trop bien l'esprit acadĂ©mique et a donc priĂ© le prince de le dĂ©charger, pour pouvoir se consacrer seulement et entiĂšrement Ă  l'Ă©ducation de son jeune disciple et pouvoir continuer Ă  publier. Mais il ne recule que pour mieux sauter, ne perdant jamais de vue ce qu'il doit Ă  la RĂ©publique des Lettres.

Adresse

[GenĂšve]


Lieux

Émission

Kassel

RĂ©ception

GenĂšve

Conservation

GenĂšve


Cités dans la lettre

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00486_f047r_ug61561_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00486_f047v_ug61562_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00486_f048r_ug61563_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00486_f048v_ug61564_turrettini_file.jpg