160 Lettres

Lettre 3974 de Francesco Vincislas Barkovich à Jean-Alphonse Turrettini

Murano 05.05.1728

In queste ultime giornate

Barkovich a reçu la lettre de JA au sujet de la liberté et l'en remercie. Il trouve qu'avant de se tourner du côté de l'expérience pour avoir des lumières sur ce problème, il faut définir les termes qu'on utilise. Or il lui semble justement que la définition que JA donne de la liberté comme le pouvoir de faire ce qu'on veut est insatisfaisante; elle ne peut être acceptée que dans un sens impropre en tant qu'absence des empêchements extérieurs qui s'opposent à notre volonté. À côté de cette li...

+ 1 pages

page 1

0268_3974-1_ug71974_turrettini_file.jpg

page 2


0269_3974-2-3_ug71975_turrettini_file.jpg

page 3

0270_3974-4_ug71976_turrettini_file.jpg

Murano 05.05.1728


Lettre autographe, signée. Inédite. (I)
Archives de la Fondation Turrettini (Genève), 1/Gd.B.7


In queste ultime giornate


Barkovich a reçu la lettre de JA au sujet de la liberté et l'en remercie. Il trouve qu'avant de se tourner du côté de l'expérience pour avoir des lumières sur ce problème, il faut définir les termes qu'on utilise. Or il lui semble justement que la définition que JA donne de la liberté comme le pouvoir de faire ce qu'on veut est insatisfaisante; elle ne peut être acceptée que dans un sens impropre en tant qu'absence des empêchements extérieurs qui s'opposent à notre volonté. À côté de cette libertas a coactione, il y en a une autre, la libertas a necessitate qui concerne le pouvoir en nous de nous déterminer en faveur de tel ou tel objet par un mouvement intérieur. JA estime que, dans cette matière, il faut consulter le sentiment intérieur mais le recours à ce sentiment implique, pour Barkovich, qu'on utilise une certaine prudence, ne serait-ce qu'en raison de nos préjugés. En effet nous ne pouvons pas, à proprement parler, sentir notre indépendance, de même que par le seul sentiment de notre existence nous ne pouvons pas savoir si celle-ci nous vient de nous-mêmes ou d'un autre être. La dernière remarque de JA concerne le fait que, s'il y avait une nécessité intérieure qui nous poussait à agir, cela rendrait superflue toute notion de vertu, de blâme, de châtiment etc., en détruisant ainsi le fondement de la société et de la religion. Ceci est du reste une proposition qui demanderait encore à être démontrée. Le correspondant remercie beaucoup JA des dissertations que celui-ci lui a envoyées mais qu'il n'a pas pu encore lire avec l'attention nécessaire en raison de ses obligations, qui comprennent des cours de philosophie, de mathématiques, de traduction latine des commentaires de l'Écriture etc. Il exprime à JA son admiration pour le sermon[1728] que celui-ci lui a fait parvenir et dont l'élégance n'a pas d'équivalent chez les prédicateurs catholiques. Barkovich recherche toujours la vérité, sans égards aux circonstances de sa découverte.

Adresse

[Genève]


Lieux

Émission

Murano

RĂ©ception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

Personnes

Tillotson John

+ 1 pages

page 1

0268_3974-1_ug71974_turrettini_file.jpg

page 2


0269_3974-2-3_ug71975_turrettini_file.jpg

page 3

0270_3974-4_ug71976_turrettini_file.jpg