21 Lettres

Lettre 3928 de Jean IV Sarasin Ă  Jean-Alphonse Turrettini

Londres 26.02.1728 [15/26.02.1727/8]

J'ay reçeu à mon retour

Sarasin, qui est restĂ© deux mois Ă  Cambridge, s'est acquittĂ© Ă  son retour des commissions dont JA l'avait chargĂ© dans sa lettre. Il a notamment remis Ă  l'archevĂȘque [Wake] la mĂ©daille de [Louis I (?)] Tronchin. Il a achetĂ© les journaux de [Michel] de La Roche [New Memoirs] qui commencent en janvier 1725 et s'achĂšvent en dĂ©cembre 1727. Il compte les envoyer Ă  la premiĂšre occasion. De La Roche, qui est sensible au fait que JA se rappelle de lui, a arrĂȘtĂ© son pĂ©riodique anglais et aimerait e...

page 1

01285_3928-1-2_ug71889_turrettini_file.jpg

page 2


01286_3928-3-4_ug71890_turrettini_file.jpg

Lettre 3928 de Jean IV Sarasin Ă  Jean-Alphonse Turrettini

Londres 26.02.1728 [15/26.02.1727/8]


Lettre autographe, signée, adressée. Inédite. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (GenĂšve), 1/Gd.S.6


J'ay reçeu à mon retour


Sarasin, qui est restĂ© deux mois Ă  Cambridge, s'est acquittĂ© Ă  son retour des commissions dont JA l'avait chargĂ© dans sa lettre. Il a notamment remis Ă  l'archevĂȘque [Wake] la mĂ©daille de [Louis I (?)] Tronchin. Il a achetĂ© les journaux de [Michel] de La Roche [New Memoirs] qui commencent en janvier 1725 et s'achĂšvent en dĂ©cembre 1727. Il compte les envoyer Ă  la premiĂšre occasion. De La Roche, qui est sensible au fait que JA se rappelle de lui, a arrĂȘtĂ© son pĂ©riodique anglais et aimerait en publier un en français; mais en Hollande on imprime dĂ©jĂ  un journal de livres anglais [BibliothĂšque angloise] et il craint qu'un pĂ©riodique de ce genre ne se dĂ©bite pas assez. Il se demande en revanche si on ne pourrait pas pallier cet inconvĂ©nient en le faisant imprimer Ă  GenĂšve qui est plus central; on pourrait ainsi le faire passer plus facilement en France et en Italie. De La Roche aimerait avoir lĂ -dessus l'avis de JA. On voit depuis peu de jour les leçons de JA sur l'interprĂ©tation de l'Écriture [De methodo] imprimĂ©es dans un petit volume in-12° et prĂ©cĂ©dĂ©es d'une prĂ©face trĂšs Ă©logieuse envers l'auteur. Publier ainsi des ouvrages Ă  l'insu de l'auteur devrait inciter celui-ci Ă  donner au public ses autres travaux. Mosheim a Ă©crit d'Allemagne au vice-chancelier de l'UniversitĂ© de Cambridge [Snape (?)] qu'il a l'intention de traduire en latin le systĂšme intellectuel de Cudworth [IenĂŠ, 1733] et prie l'universitĂ© de lui transmettre les manuscrits et tout ce qui est en sa possession. On lui enverra le peu qu'on a. [Philippe] Archimbaud a Ă©crit de Hollande Ă  Sarasin qu'on pensait appeler [Charles] Chais Ă  La Haye pour remplacer [Henri] ChĂątelain parti Ă  Amsterdam. VoilĂ  ce qui est de l'affaire [Isaac] de Beausobre. Celui-ci, n'Ă©tant plus obligĂ© de quitter Berlin Ă  cause des amĂ©liorations obtenues, a Ă©crit aux amis de Londres qui pensaient l'appeler. Sarasin transcrit lĂ  une partie de la lettre que de Beausobre a Ă©crite Ă  l'un d'entre eux; dans celle-ci il reproche aux ministres d'avoir voulu le faire passer pour un hĂ©rĂ©tique et un socinien mais incite son ami Ă  la modĂ©ration. Il ajoute qu'on lui a Ă©crit d'Amsterdam que [Jacques] Abbadie se dĂ©chaĂźnait contre lui et contre Lenfant de mĂȘme que le fait la "ligue des ministres refugiĂ©s de Londres". Il se dit surpris de ces rĂ©actions et cela d'autant plus qu'il y a de la prĂ©somption Ă  condamner un livre estimĂ© en Suisse, en Allemagne, en Hollande et mĂȘme en France et recommandĂ© par les professeurs de GenĂšve Ă  leurs Ă©tudiants [Nouveau Testament, 1718]. Mais de Beausobre dit aussi ne pas vouloir ĂȘtre Ă  l'origine de troubles ou de divisions et laisser Ă  Dieu le jugement sur son livre. Il trouve en tout cas qu'on aurait mieux fait de soumettre l'ouvrage Ă  une critique plutĂŽt que de mĂ©dire les auteurs parmi les rĂ©fugiĂ©s de Londres. Il conclut en regrettant quand mĂȘme la mort d'Abbadie, qui avait pourtant brisĂ© leur ancienne amitiĂ© et terni sa rĂ©putation par ses derniers ouvrages qui montrent que l'imagination est ce qu'il leur restait de meilleur. De Beausobre a envoyĂ© un exemplaire de son Nouveau Testament au roi [George II] et Ă  la reine [Caroline Wilhelmina]. [François II] Pictet se charge de l'envoi du portrait de Wake.

Adresse

GenĂšve


Lieux

Émission

Londres

RĂ©ception

GenĂšve

Conservation

GenĂšve


Cités dans la lettre

page 1

01285_3928-1-2_ug71889_turrettini_file.jpg

page 2


01286_3928-3-4_ug71890_turrettini_file.jpg