97 Lettres

Lettre 3900 de Jean-Adam Serre à Jean-Alphonse Turrettini

? ap.17.12.1727 [s.d.]

L'utilité que je puis

Serre, qui tient beaucoup aux conseils de JA, lui fait une courte présentation de la manière dont il a étudié jusqu'à présent. Il y a environ cinq ans, [Jacques (?)] Plantier crut déceler en lui une certaine disposition pour l'étude de la religion; il engagea donc ses parents à le remettre dans les études qu'il avait quittées quelques années auparavant. Serre lui-même fut content de cela, aimant la lecture; il avait du reste déjà lu la philosophie de Descartes et étudié les premiers principes d'...

page 1

01414_3900-1_ug71844_turrettini_file.jpg

page 2


01415_3900-2-3_ug71845_turrettini_file.jpg

? ap.17.12.1727 [s.d.]


Lettre autographe, signée. Inédite. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (Genève), 1/Gd.S.16


L'utilité que je puis


Serre, qui tient beaucoup aux conseils de JA, lui fait une courte présentation de la manière dont il a étudié jusqu'à présent. Il y a environ cinq ans, [Jacques (?)] Plantier crut déceler en lui une certaine disposition pour l'étude de la religion; il engagea donc ses parents à le remettre dans les études qu'il avait quittées quelques années auparavant. Serre lui-même fut content de cela, aimant la lecture; il avait du reste déjà lu la philosophie de Descartes et étudié les premiers principes d'algèbre. Il abandonna pourtant tout cela pour se consacrer entièrement aux humanités. Le recteur [Pierre] Crommelin et [Pierre] Romagnac ont apprécié son application. Il est passé ensuite à l'auditoire de philosophie; ce qui l'a intéressé tout spécialement, c'est l'influence des mathématiques sur la physique. Cela, joint au goût pour l'évidence et pour l'ordre, a suscité en lui le désir de les cultiver conjointement. Il a donc repéré les livres qu'il fallait lire à ce sujet et il s'y est appliqué: il a lu le père [Bernard] Lamy, Reyneau, le marquis de L'Hospital, Wolff et Newton. [Jean-Louis III] Calandrini, avec qui il s'est entretenu à plusieurs reprises sur des questions de physique et de mathématiques, surtout pour sa thèse, peut témoigner à son égard. Le reste du temps, il a lu Malebranche, Locke, [Jean-Pierre] de Crousaz et d'autres. Voilà ce qu'il a fait pendant sa première année de philosophie. Pendant la deuxième, pour différentes raisons, il a arrêté les mathématiques, se limitant à mettre à profit ce qu'il avait fait, notamment dans la lecture des Mémoires de l'Académie royale. Il s'est donc tourné vers la théologie naturelle; il a étudié avec grande attention ce que la philosophie enseigne sur l'existence et les attributs de Dieu, la nature et la destinée de l'âme et les principes de la morale. Il a lu avec empressement les leçons manuscrites de JA sur ces matières et il a vu aussi les ouvrages de [Samuel] Clarke, de Ray, de Nieuwntijdt, de Pufendorf et de quelques autres auteurs. Après avoir fait ces lectures, il a essayé de donner de l'ordre à ses idées et s'est exercé à les mettre sur papier. Il a par la suite montré ses petits exercices sur la théologie naturelle à [Jacob] Vernet qu'il a rencontré à Paris et qui a semblé être assez content de la précision du raisonnement. Il est allé à Paris vers le milieu de sa seconde année de philosophie. Il a pu rencontrer quelques académiciens auxquels il a pu exposer certaines difficultés qu'il avait rencontrées en mathématiques et en philosophie. Il a par la suite regagné Genève pour y commencer la théologie; il a été admis à l'examen de philosophie et a reçu une question touchant l'infini. C'est un sujet qu'il avait particulièrement travaillé et il en avait même parlé à Paris avec Fontenelle qui est fort au fait de ces matières. Malheureusement le manque de temps et un malentendu qu'il y a eu avec le professeur De La Rive ont fait que ses idées ont été perçues comme confuses, voire singulières. Il en est chagriné mais il se flatte que des personnes comme Abauzit, Calandrini et [Gabriel] Cramer avec qui il a eu plusieurs conversations de philosophie, jugeront autrement de la netteté et de la simplicité de ses idées. Pour la théologie, il ne peut pas s'exprimer, étant encore trop au début.

Adresse

[Genève]


Lieux

Émission

Réception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

page 1

01414_3900-1_ug71844_turrettini_file.jpg

page 2


01415_3900-2-3_ug71845_turrettini_file.jpg