207 Lettres

Lettre 3866 de Jean-Alphonse Turrettini Ă  Daniel Ernst Jablonski

[GenĂšve] 08.11.1727

Quo tempore

Quand JA a reçu la lettre de Jablonski, il venait de subir une perte cruelle puisque son collĂšgue et parent bien aimĂ© Samuel Turrettini s'Ă©tait Ă©teint Ă  l'Ăąge de 39 ans. Il avait beaucoup d'affection pour cet homme savant et modeste, dont la mansuĂ©tude dĂ©tonnait parmi les Ă©rudits et notamment les thĂ©ologiens. Les circonstances de sa mort ont Ă©tĂ© particuliĂšrement lugubres. JA avait quittĂ© la ville au moment oĂč une fiĂšvre trĂšs violente s'Ă©tait emparĂ©e de lui; avant que JA ait pu le rejoindre la ma...

page 1

2200_3866-1_ug71774_turrettini_file.jpg

page 2


2201_3866-2_ug71775_turrettini_file.jpg

[GenĂšve] 08.11.1727


Minute autographe. Inédite. (L)
Archives de la Fondation Turrettini (GenĂšve), 1/Gd.J.1


Quo tempore


Quand JA a reçu la lettre de Jablonski, il venait de subir une perte cruelle puisque son collĂšgue et parent bien aimĂ© Samuel Turrettini s'Ă©tait Ă©teint Ă  l'Ăąge de 39 ans. Il avait beaucoup d'affection pour cet homme savant et modeste, dont la mansuĂ©tude dĂ©tonnait parmi les Ă©rudits et notamment les thĂ©ologiens. Les circonstances de sa mort ont Ă©tĂ© particuliĂšrement lugubres. JA avait quittĂ© la ville au moment oĂč une fiĂšvre trĂšs violente s'Ă©tait emparĂ©e de lui; avant que JA ait pu le rejoindre la maladie avait attaquĂ© le cerveau. Il ne dĂ©lirait pas du tout, il rĂ©pondait mĂȘme si on l'interrogeait mais trĂšs briĂšvement. Sa femme Ă©tait Ă©galement Ă  l'article de la mort et mourut dix jours avant lui. Ils laissent trois enfants, de 10, 6 et 4 ans [Antoine, Charles, François-Jean II]. Quelle perte que celle d'un homme dans lequel l'Église avait mis son espoir! Mais telle a Ă©tĂ© la volontĂ© de Dieu. Il demande Ă  son correspondant de pardonner ce long Ă©panchement mais la blessure est encore ouverte. Ce deuil ainsi que les vendanges expliquent que la rĂ©ponse de JA ait Ă©tĂ© retardĂ©e. Quant Ă  la question soulevĂ©e par Jablonski dans sa lettre, JA hĂ©site sur la maniĂšre de procĂ©der. Pour des raisons de prudence, il ne peut pas proposer la chose Ă  la Compagnie des pasteurs puisque son correspondant ne l'a pas autorisĂ© Ă  divulguer le contenu de sa lettre. En outre, la bienveillance dont a fait preuve le duc de Saxe-Gotha [Friedrich II] envers lui et envers la Compagnie l'empĂȘche de faire quoi que ce soit. Voulant nĂ©anmoins satisfaire au dĂ©sir de Jablonski, il lui soumet une dĂ©marche qu'il pourrait faire en son nom et qu'il espĂšre que la bontĂ© habituelle de son correspondant ne dĂ©sapprouvera pas. Il propose donc d'Ă©crire 1) sans nommer quoi que ce soit en particulier, ni individu, ni Cour, ni rĂ©gion, mais en se plaignant seulement des nombreux Ă©crits 2) en proposant de s'atteler non pas Ă  une rĂ©ponse polĂ©mique mais Ă  une simple Ă©lucidation des choses 3) en demandant au destinataire [Knyphausen] de ne pas faire mention de son nom. JA espĂšre que cette proposition conviendra Ă  son correspondant. JA, dont l'abrĂ©gĂ© d'histoire ecclĂ©siastique s'Ă©tendra jusqu'Ă  l'Ă©poque contemporaine, serait reconnaissant si Jablonski pouvait le rĂ©viser, notamment pour ce qui concerne l'Allemagne et la Pologne.

Adresse

[Berlin]


Lieux

Émission

GenĂšve

RĂ©ception

Berlin

Conservation

GenĂšve


Cités dans la lettre

page 1

2200_3866-1_ug71774_turrettini_file.jpg

page 2


2201_3866-2_ug71775_turrettini_file.jpg