46 Lettres

Lettre 3823 de Jean I Barbeyrac Ă  Jean-Alphonse Turrettini

Groningue 19.08.1727

J'avois appris... par

Barbeyrac a appris, avec surprise et regret, le dècès du cousin et collègue de JA [Samuel Turrettini] qu'il ne connaissait pas personnellement mais dont il estimait le mérite; il imagine la grande perte que cela a été pour son correspondant mais il faudra que celui-ci s'en console, d'autant plus qu'il s'agit de quelque chose d'irréparable. Quelques jours avant de mourir, Samuel Turrettini avait perdu sa femme [Françoise II] et il se peut que cela ait accéléré sa propre disparition. Il imagine la...

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00484_f255r_ug60763_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00484_f255v_ug60764_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00484_f256r_ug60765_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00484_f256v_ug60766_turrettini_file.jpg

Groningue 19.08.1727


Lettre autographe, signée, adressée. Inédite. (F)
Bibliothèque de Genève, Ms fr 484 (f.255-256)


J'avois appris... par


Barbeyrac a appris, avec surprise et regret, le dècès du cousin et collègue de JA [Samuel Turrettini] qu'il ne connaissait pas personnellement mais dont il estimait le mérite; il imagine la grande perte que cela a été pour son correspondant mais il faudra que celui-ci s'en console, d'autant plus qu'il s'agit de quelque chose d'irréparable. Quelques jours avant de mourir, Samuel Turrettini avait perdu sa femme [Françoise II] et il se peut que cela ait accéléré sa propre disparition. Il imagine la peine dans laquelle il laisse la famille de ses deux épouses [Françoise II et Marie III]. Barbeyrac a transmis à [Evert Joost Lewe van] Aduard ce que JA lui a écrit de [Jacques II (?)] Eynard, qui s'occupe de toute l'affaire, avec des seigneurs de la Cour, même s'il ne veut pas qu'on le sache. Aduard a déclaré ne pas pouvoir donner une réponse prompte mais il le fera en temps et lieu. Thomasius, professeur à Halle, est décédé; Heineccius, autre professeur de droit, qui avait enseigné autrefois dans cette Université et qui a été par la suite à Franeker, est rentré en Allemagne pour être professeur à Francfort. À Groningue, deux nouveaux professeurs ont été nommés, l'un en théologie (un certain Voget, coccéien recommandé par Driessen) et l'autre, Rotgers, en droit. À la prochaine assemblée des États, on devrait connaître aussi le nom du remplaçant de [Jean-Pierre] de Crousaz; il s'agit d'un professeur d'Utrecht nommé Ode, qui a publié un ouvrage dont Le Clerc a parlé dans sa Bibliothèque [ancienne et moderne]. Une douzaine de feuilles du commentaire de Le Clerc sur Job [Veteris Testamenti Libri hagiographi] sont déjà imprimées mais il paraît que l'auteur, sans avoir été malade, décline de jour en jour; sa voix est presqu'éteinte et il est fort fatigué du travail de son Histoire des Provinces-Unies. Il aurait dû, depuis quelque temps, ménager ses forces qui semblent s'épuiser, à en juger par la manière dont il écrit son journal et par la conversation, au cours de laquelle il se répète beaucoup. On imprime un volume de Sermons de Lenfant de même qu'un tome de Sermons posthumes de Tillotson sur la repentance traduits par de Beausobre fils [Charles-Louis]. Barbeyrac a aussi entre les mains la traduction du VIe et dernier volume des Sermons de ce prélat anglais qu'un ami, qui ne veut pas être connu, lui a transmise. Il a donné plein pouvoir à Barbeyrac d'y faire des corrections. Le IIIe volume du Thesaurus juris paraît et on souscrit pour un IVe, alors que le projet des œuvres de Cujas est tombé à l'eau faute de souscripteurs. [Isaac] de Beausobre a publié une Dissertation dans la Bibliothèque germanique où il ménage les Pères aussi peu que Barbeyrac dans son Traité de la morale des Pères, qui est sous presse. Des Maizeaux imprime à la Haye un recueil de Scaligerana etc. avec ses notes; il a traduit aussi en français l'histoire allemande du Japon à partir de l'édition anglaise. Il va donner également une nouvelle édition des Lettres de Bayle avec ses notes [Amsterdam, 1729] ; il effacera presque toutes celles de Marchand qui figurait dans l'édition précédente [Rotterdam, 1714]. On vient d'imprimer à Amsterdam un Horace latin-français avec une traduction en vers due à [Bruzen] de La Martinière. On a terminé l'impression des Mémoires de l'abbé de Choisy qui s'est faite secrètement à Trévoux; l'imprimeur de Hollande croyait avoir un manuscrit plus complet mais l'ambassadeur de France [Salignac de Fénelon] a eu l'ordre de l'acheter pour le supprimer.

Adresse

Genève


Lieux

Émission

Groningue

RĂ©ception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00484_f255r_ug60763_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00484_f255v_ug60764_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00484_f256r_ug60765_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00484_f256v_ug60766_turrettini_file.jpg