207 Lettres

Lettre 3713 de Jean-Frédéric I Ostervald à Jean-Alphonse Turrettini

NeuchĂątel 23.11.1726

Je reçus votre

Dans son envoi prĂ©cĂ©dent, qui a dĂ» parvenir hier Ă  JA, Ostervald joignait une lettre pour l'archevĂȘque de CantorbĂ©ry [Wake] dans laquelle il le remerciait de ce qu'il avait fait pour les pasteurs de NeuchĂątel auprĂšs du roi de Prusse [Friedrich Wilhelm I] et le priait de continuer en faisant encore agir le roi d'Angleterre [George I] ou la reine de Prusse [Sophia Dorothea] pour barrer la route aux desseins des ennemis. Il y a un acharnement inconcevable contre les ecclĂ©siastiques; il est l'effet...

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00491_f093r_ug64838_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00491_f093v_ug64839_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00491_f094r_ug64840_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00491_f094v_ug64841_turrettini_file.jpg

NeuchĂątel 23.11.1726


Lettre autographe, adressée. Inédite. (F)
BibliothÚque de GenÚve, Ms fr 491 (f.93-94)


Je reçus votre


Dans son envoi prĂ©cĂ©dent, qui a dĂ» parvenir hier Ă  JA, Ostervald joignait une lettre pour l'archevĂȘque de CantorbĂ©ry [Wake] dans laquelle il le remerciait de ce qu'il avait fait pour les pasteurs de NeuchĂątel auprĂšs du roi de Prusse [Friedrich Wilhelm I] et le priait de continuer en faisant encore agir le roi d'Angleterre [George I] ou la reine de Prusse [Sophia Dorothea] pour barrer la route aux desseins des ennemis. Il y a un acharnement inconcevable contre les ecclĂ©siastiques; il est l'effet de l'orgueil et du dĂ©but d'irreligion qui se rĂ©pand parmi les rĂ©formĂ©s et les fera pĂ©rir. Il remercie JA d'avoir fait agir le prĂ©lat en leur faveur. Il est heureux que la Compagnie des pasteurs de GenĂšve ait pris la rĂ©solution de travailler Ă  l'ouvrage dont Ostervald a parlĂ© Ă  son ami [sc. la rĂ©vision de la traduction de l'Ancien Testament] ; c'est quelque chose de nĂ©cessaire et de convenable Ă  l'honneur de l'Église. Il est vraiment dommage que la santĂ© de JA l'empĂȘche d'y travailler lui-mĂȘme; mais c'est dĂ©jĂ  beaucoup qu'il soit Ă  la tĂȘte de la Commission puisqu'il empĂȘchera que le dessein ne tombe Ă  l'eau, comme cela arrive souvent. Ostervald lui enverra d'ici peu un petit essai. Il ne s'attachera pas au style, sĂ»rement barbare dans Job, dans les Psaumes et dans les Proverbes mais seulement aux choses. Suivant le jugement de JA, il continuera ou il arrĂȘtera le travail. Un officier venu de Berlin lui a dit qu'on croyait que les liaisons nouĂ©es par le roi de Prusse avec l'empereur [Karl VI] avaient Ă©tĂ© faites de concert avec la France et l'Angleterre, ce qui semble ĂȘtre confirmĂ© par ce que JA a reçu de Londres. On disait que cette union du roi de Prusse avec l'empereur avait pour seul but d'Ă©loigner le prĂ©tendant [James Francis Edward Stuart] ; mais s'il en Ă©tait ainsi, on ne dirait pas que le roi s'est perdu Ă  la Cour d'Angleterre. On est le jouet des princes et ceux-ci le sont de la providence. Les dĂ©putĂ©s [Jean-Louis Chouppard, David Vattel et Abraham II Perrot] ne seront de retour qu'Ă  la fin de janvier Ă  cause des difficultĂ©s qu'on leur fait. Les fonds de la Compagnie se trouvent ainsi complĂštement Ă©puisĂ©s. La seule ressource, c'est la cotisation, ce qui met beaucoup de monde de mauvaise humeur. Tout cela vient d'un seul homme qui a bouleversĂ© tout le pays.

Adresse

GenĂšve


Lieux

Émission

NeuchĂątel

RĂ©ception

GenĂšve

Conservation

GenĂšve


Cités dans la lettre

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00491_f093r_ug64838_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00491_f093v_ug64839_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00491_f094r_ug64840_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00491_f094v_ug64841_turrettini_file.jpg