66 Lettres

Lettre 3697 de Johann Arnold Nolten à Jean-Alphonse Turrettini

[Allemagne] av.23.10.1726 [s.d.]

Hoc mihi gratior

Nolten, qui depuis plusieurs années admire l'érudition, la piété et la modération des écrits de JA, le remercie de l'amitié qu'il lui a manifestée dans sa lettre. Le cas de JA est d'autant plus admirable qu'il y a peu de théologiens actuellement qui allient recherche de la vérité et amour de la paix. Pour ce qui est de l'affaire des frères de Neuchâtel que JA lui a recommandés, pour l'instant il n'y a que des rumeurs incertaines qui circulent et lui-même n'a pas rencontré ces messieurs, bien qu'...

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00488_f305r_ug63288_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00488_f305v_ug63289_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00488_f306r_ug63290_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00488_f306v_ug63291_turrettini_file.jpg

[Allemagne] av.23.10.1726 [s.d.]


Lettre autographe, signée, adressée. Inédite. (L)
Bibliothèque de Genève, Ms fr 488 (f.305-306)


Hoc mihi gratior


Nolten, qui depuis plusieurs années admire l'érudition, la piété et la modération des écrits de JA, le remercie de l'amitié qu'il lui a manifestée dans sa lettre. Le cas de JA est d'autant plus admirable qu'il y a peu de théologiens actuellement qui allient recherche de la vérité et amour de la paix. Pour ce qui est de l'affaire des frères de Neuchâtel que JA lui a recommandés, pour l'instant il n'y a que des rumeurs incertaines qui circulent et lui-même n'a pas rencontré ces messieurs, bien qu'il sache que leur prédication a été bien appréciée. Selon certains, la cause qu'ils plaident est si peu importante qu'elle aurait pu être traitée par voie épistolaire. Nolten s'est pourtant rendu compte que des soupçons pesaient sur le clergé de Neuchâtel. Comme toute l'affaire semble relever de questions moins de discipline ecclésiastique que d'intérêt politique, il ne peut pas s'en mêler directement; pourtant, comme il tient en grande considération la lettre de JA, il fera ce qui est en son pouvoir auprès de ses patrons. [Daniel Ernst] Jablonski lui a communiqué la lettre de JA sur la Formula Consensus. Il en a été tellement touché qu'il fera tous ses efforts pour montrer le mal que ce formulaire cause à son Église. Il reconnaît qu'il existe certains hommes, dans sa confession aussi, que le zèle pousse à croire qu'il n'est pas possible de conjuguer orthodoxie et tolérance. La rumeur court que Schmidtmann aurait donné une lettre à l'antistès de Zurich [Johann Ludwig Nüscheler] dans laquelle il aurait dit que l'intercession royale pour les modérés, demandée par quelques universalistes, ne devait pas avoir grand poids chez les Suisses. Nolten demande à JA de l'informer au sujet de cette lettre, s'il en connaît les détails. Cette lettre pourrait servir à modérer le désir effréné qu'ont certains de perturber la paix. Au regard de ces derniers, on fait figure de traîtres, d'arminiens, de pélagiens et pis encore, dès qu'on a des idées un peu plus modérées sur la question ardue des conseils éternels de Dieu. Nolten ne sait pas quelle fureur aveugle ceux qui disent publiquement qu'on doit considérer les luthériens comme des frères et qui veulent en même temps excommunier ceux de leurs frères qui partagent la notion luthérienne de la grâce.

Adresse

Genève


Lieux

Émission

Allemagne

Réception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00488_f305r_ug63288_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00488_f305v_ug63289_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00488_f306r_ug63290_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00488_f306v_ug63291_turrettini_file.jpg