47 Lettres

Lettre 3682 de Hans Heinrich II Ott à Jean-Alphonse Turrettini

Zurich 17.09.1726

Since I last wrote

La nouvelle version du Nouveau Testament [Genève, 1726] est une grande réussite, tout à fait digne des ministres de Genève qui sont à présent sûrement, parmi les corps pastoraux, les plus savants et les plus éduqués. Il est sûr que l'archevêque [Wake] appréciera cette entreprise. Ott remercie du reste JA de lui en avoir offert un exemplaire de même que de la Lettre à l'abbé qu'il a lue avec grand plaisir. Il faut être redevable à [Jacob] Vernet de l'avoir publiée. Il est navré de ne pas a...

page 1

00572_3682-1-2_ug71472_turrettini_file.jpg

page 2


00573_3682-3-4_ug71473_turrettini_file.jpg

Zurich 17.09.1726


Lettre autographe, signée, adressée. Inédite. (Ang)
Archives de la Fondation Turrettini (Genève), 1/Gd.O.5


Since I last wrote


La nouvelle version du Nouveau Testament [Genève, 1726] est une grande réussite, tout à fait digne des ministres de Genève qui sont à présent sûrement, parmi les corps pastoraux, les plus savants et les plus éduqués. Il est sûr que l'archevêque [Wake] appréciera cette entreprise. Ott remercie du reste JA de lui en avoir offert un exemplaire de même que de la Lettre à l'abbé qu'il a lue avec grand plaisir. Il faut être redevable à [Jacob] Vernet de l'avoir publiée. Il est navré de ne pas avoir encore répondu aux deux lettres de Samuel Turrettini dont la dissertation sur la loi de nature [Dissertatio theologica de lege naturali] est excellente mais il a eu une grande dispute à propos des lettres de Calvin et de Bèze. S'il ne peut pas faire lui-même les copies, son père [Johann Baptista] s'en chargera; il lui écrira l'ordinaire prochain. Il demande quelques précisions sur la commission à Londres dont la femme de JA l'a chargé. Il est surpris d'apprendre que [Jean-Jacques] Salchli a été choisi comme professeur à Lausanne; il pensait que leurs amis communs pourraient empêcher que des étrangers ne fussent envoyés parmi eux. Il doit être désagréable pour lui de vivre parmi des gens qui ont si peu de sympathie à son égard. Il sait de source sûre que Berne a fait cela par rapport à l'histoire du Consensus [Barnaud, Mémoires], n'ayant trouvé aucune autre façon de répondre aux arguments et aux faits qui y sont contenus. Il désire que les députés des ministres de Neuchâtel [Jean-Louis Chouppard, David Vattel, Abraham II Perrot] puissent obtenir les lettres de ceux qui favorisent leurs affaires. Ils avaient des promesses équitables mais le dernier roi de Prusse [Friedrich I] et son successeur [Friedrich Wilhelm I] n'ont pas trouvé dans la principauté tous les avantages escomptés, ce qui explique ce qui s'est passé par la suite. Le malheur est que Berne, qui est la cause de tout cela et pourrait aider les Neuchâtelois, n'a pas beaucoup d'affection pour eux. Le père d'Ott, qui entretient une correspondance régulière avec [Jean-Frédéric I] Ostervald, n'a plus reçu de lettres de sa part depuis des mois et se fait beaucoup de souci pour sa santé. Ott a écrit récemment à [Ami] Lullin et l'a renseigné sur l'affaire de Lucerne. On dit maintenant que la ville a été excommuniée, que cela a été notifié à Passionei mais pas encore publié. Mais tout ceci est très incertain. Il a reçu des lettres de Wake mais sans nouvelles sur la flotte. Il en transcrit un extrait qui dit, à propos de la guerre, le peu de cas qui est fait de la religion et combien la supersition des papistes a d'influence.

Adresse

Genève


Lieux

Émission

Zurich

Réception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

page 1

00572_3682-1-2_ug71472_turrettini_file.jpg

page 2


00573_3682-3-4_ug71473_turrettini_file.jpg