29 Lettres

Lettre 3653 de Jean-Alphonse Turrettini Ă  Christoph Steiger

[GenÚve] ap.04.07.1726 et av.22.09.1726 [s.d.]

Je supplie V.E.

JA Ă©crit cette lettre de son propre chef, sans qu'aucune des personnes impliquĂ©es dans l'affaire dont il va parler ne l'ait incitĂ© Ă  le faire. Il vient d'apprendre par une lettre d'[Auguste] de Trey, pasteur de l'Église française [de Berne] que son frĂšre [Trey I] a renoncĂ© aux prĂ©tentions qu'il avait sur la chaire de thĂ©ologie de l'AcadĂ©mie de Lausanne, Ă  cause du triste Ă©tat dans lequel il se trouve. JA en est trĂšs attristĂ© car c'est un thĂ©ologien sage et pieux mais puisque Dieu en a dĂ©cidĂ© aut...

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00481_f232r_ug59608_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00481_f232v_ug59609_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00481_f289r_ug59720_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00481_f289v_ug59721_turrettini_file.jpg

[GenÚve] ap.04.07.1726 et av.22.09.1726 [s.d.]


Minute autographe. Inédite. (F)
BibliothĂšque de GenĂšve, Ms fr 481, (f.289 et 232)


Je supplie V.E.


JA Ă©crit cette lettre de son propre chef, sans qu'aucune des personnes impliquĂ©es dans l'affaire dont il va parler ne l'ait incitĂ© Ă  le faire. Il vient d'apprendre par une lettre d'[Auguste] de Trey, pasteur de l'Église française [de Berne] que son frĂšre [Trey I] a renoncĂ© aux prĂ©tentions qu'il avait sur la chaire de thĂ©ologie de l'AcadĂ©mie de Lausanne, Ă  cause du triste Ă©tat dans lequel il se trouve. JA en est trĂšs attristĂ© car c'est un thĂ©ologien sage et pieux mais puisque Dieu en a dĂ©cidĂ© autrement... Il souhaite que son correspondant lui pardonne la libertĂ© qu'il prend, Ă  cette occasion, de lui suggĂ©rer de donner satisfaction Ă  la ville et Ă  l'AcadĂ©mie de Lausanne en nommant une personne du Pays. Un des avantages serait aussi qu'une personne de langue française pourrait mieux former les jeunes Ă  la prĂ©dication qu'un professeur qui ne pratique cette langue qu'en Ă©tranger. En outre, puisqu'il y a d'excellents sujets Ă  Lausanne, le fait de nommer quelqu'un qui ne fĂ»t pas du lieu serait ressenti comme une sorte de flĂ©trissure et d'injustice Ă  leur Ă©gard. JA n'a personne Ă  mettre en avant mais il trouve que Lausanne peut offrir des candidats trĂšs compĂ©tents. Le premier est [Gabriel] Bergier, bien placĂ© par son Ăąge, ses services, son Ă©rudition et son bon sens. Le deuxiĂšme est [Georges] Polier [de Bottens], actuel professeur d'hĂ©breu et homme de multiples mĂ©rites. Ces deux personnes n'ont pas voulu se soumettre Ă  la dispute mais il est comprĂ©hensible que des hommes de leur Ăąge et de leur mĂ©rite n'aient pas voulu affronter une Ă©preuve, somme toute, assez dĂ©sagrĂ©able. Le troisiĂšme est [Marc-Benjamin Rosset] de Rochefort, trĂšs honnĂȘte homme dont les prĂ©dications sont beaucoup goĂ»tĂ©es et qui a soutenu la dispute avec un grand succĂšs. JA tient Ă  ce qu'il soit absolument clair que ce qu'il vient de dire, il l'a Ă©crit de son propre chef, pour le bien de l'Église et de l'État. Il estime qu'aprĂšs la petite Ă©motion des derniĂšres annĂ©es, LL.EE. auraient tout avantage Ă  retenir l'une des personnes susmentionnĂ©es et peut-ĂȘtre, entre toutes, la premiĂšre qui est ĂągĂ©e et que la prĂ©dication commence Ă  fatiguer.

Adresse

[Berne]


Lieux

Émission

GenĂšve

RĂ©ception

Berne

Conservation

GenĂšve


Cités dans la lettre

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00481_f232r_ug59608_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00481_f232v_ug59609_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00481_f289r_ug59720_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00481_f289v_ug59721_turrettini_file.jpg