202 Lettres

Lettre 3625 de Jacob Vernet à Jean-Alphonse Turrettini

Paris 15.05.1726

J'ai reçu l'honneur... avec l'incluse

Vernet a donné à [Hans Heinrich II] Ott la lettre et le paquet que JA lui avait destinés; il sera lui-même le porteur de la réponse de Vernet à la lettre que son correspondant lui avait également envoyée. Son séjour n'a pas été long mais l'air de Paris lui a fait du bien. Vernet l'a fréquenté autant qu'il a pu; il l'avait connu lors d'un précédent voyage et la liaison avait été cultivée par lettre. C'est un homme d'un très grand mérite: il est savant mais sans vanité, de mœurs droites, d'une con...

page 1

02047_3625-1-2_ug71383_turrettini_file.jpg

page 2


02048_3625-3-4_ug71384_turrettini_file.jpg

Lettre 3625 de Jacob Vernet à Jean-Alphonse Turrettini

Paris 15.05.1726


Lettre autographe, signée, adressée. Inédite. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (Genève), 1/Gd.V.1


J'ai reçu l'honneur... avec l'incluse


Vernet a donné à [Hans Heinrich II] Ott la lettre et le paquet que JA lui avait destinés; il sera lui-même le porteur de la réponse de Vernet à la lettre que son correspondant lui avait également envoyée. Son séjour n'a pas été long mais l'air de Paris lui a fait du bien. Vernet l'a fréquenté autant qu'il a pu; il l'avait connu lors d'un précédent voyage et la liaison avait été cultivée par lettre. C'est un homme d'un très grand mérite: il est savant mais sans vanité, de mœurs droites, d'une conversation judicieuse et agréable. Ils sont aussi unis par la reconnaissance que l'un et l'autre éprouvent envers JA. Celui-ci a encore une fois fait preuve de la bienveillance qu'il nourrissait à l'égard de Vernet en l'avertissant que le temps pressait pour le retour de son ami [Vernet lui-même] dans sa patrie. Il reconnait l'avantage qu'il y aurait à revenir, mais il y a deux obstacles, les engagements à Paris et la répugnance à rentrer à Genève tant que les affaires de familles ne seront pas réglées. Ces obstacles ne seront pas levés avant deux ou trois ans. C'est alors seulement qu'il pourra accepter l'invitation de JA. Il a vu plusieurs fois [Jean-Louis] Du Pan, qui est très occupé; il a été en conférence avec [Louis] Le Fort et il en a reçu beaucoup trop de civilités, compte tenu du sujet de son ambassade et de la part qui y a malheureusement le frère de Vernet [André II]. Il n'a pas encore vu Arlaud. Ott s'est chargé volontiers du Nieuwentijdt [L'existence de Dieu] qui coûte 10 livres. JA pourra le faire rembourser aux sœurs de Vernet [Marie Rigaud et Louise Bouthillier de Beaumont], après en avoir rabattu le prix du De satisfactione [de François Turrrettini, éd. de 1696] destiné au père de Tournemine. Vernet a fait un bon usage des thèses que JA lui a envoyées [Disputatio, pars quarta, 1725] ; il lui en manque, pour son projet [Traité de la vérité], plusieurs des anciennes. Il souhaite du succès au fils de JA qui doit paraître en public pour les promotions.

Adresse

Genève


Lieux

Émission

Paris

Réception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

page 1

02047_3625-1-2_ug71383_turrettini_file.jpg

page 2


02048_3625-3-4_ug71384_turrettini_file.jpg