58 Lettres

Lettre 3619 de Barthélemy Barnaud à Jean-Alphonse Turrettini

Lausanne 30.04.1726

Une affaire subite m'obligea

Une affaire subite a obligé Barnaud à quitter RossiniÚres; il a couché à Vevey et, de là, il est allé à Lausanne dimanche dernier; il ne compte rentrer que mardi prochain. [Vincent] Perret lui a transmis la lettre de JA; si son correspondant doit lui communiquer quelque chose d'urgent, il devrait envoyer la lettre ici. Il demande à JA de donner un exemplaire [Barnaud, Mémoires] à quelques personnes de confiance (Abauzit, [Jacques] Chenaud, [Samuel] Turrettini) ; d'autres noms suivent pour...

page 1

0318_3619-1-2_ug71373_turrettini_file.jpg

page 2


0319_3619-3-4_ug71374_turrettini_file.jpg

Lausanne 30.04.1726


Lettre autographe, signée, adressée. (F)
Archives de la Fondation Turrettini (GenĂšve), 1/Gd.B.8

Phrase dans Meylan, Barbeyrac, p.146.


Une affaire subite m'obligea


Une affaire subite a obligĂ© Barnaud Ă  quitter RossiniĂšres; il a couchĂ© Ă  Vevey et, de lĂ , il est allĂ© Ă  Lausanne dimanche dernier; il ne compte rentrer que mardi prochain. [Vincent] Perret lui a transmis la lettre de JA; si son correspondant doit lui communiquer quelque chose d'urgent, il devrait envoyer la lettre ici. Il demande Ă  JA de donner un exemplaire [Barnaud, MĂ©moires] Ă  quelques personnes de confiance (Abauzit, [Jacques] Chenaud, [Samuel] Turrettini) ; d'autres noms suivent pour Lausanne. Il s'attendait Ă  recevoir une dizaine d'exemplaires, en lieu de quoi il en a eu 24. Il prie [Jacques] Chenaud de disposer comme il veut des exemplaires qui restent; il pourra les donner au medecin B. Barnaud s'en remet Ă  son jugement. Contrairement Ă  ce qu'il avait prĂ©cĂ©demment Ă©crit Ă  JA, il aimerait lui-mĂȘme en recevoir trois exemplaires qui pourront transiter par Perret ou Dufresne. Il faudrait Ă©galement en envoyer trois Ă  [Georges] Polier [de Bottens] par la messagerie de Berne. [Jean I] Barbeyrac Ă  Ă©crit Ă  Polier comme Ă  JA Ă  propos de sa lettre Ă  S[inner] [MĂ©moires, p. 140-149] que dĂ©sormais le mal est fait et qu'il n'y a point de remĂšde. Les rĂ©actions de d[e] C[rousaz, Jean-Pierre], relatĂ©es par Barbeyrac, inspirent du mĂ©pris Ă  Barnaud et lui suggĂšrent, comme Ă  JA, que son cerveau est dĂ©rangĂ© et qu'il vaut mieux qu'il soit loin de sa patrie. Barnaud avait raison de ne pas lui faire confiance. [David] Constant s'est finalement dĂ©cidĂ© Ă  renoncer Ă  sa chaire. On a acceptĂ© sa dĂ©mission "maxima cum laude" et on lui a accordĂ© la faveur spĂ©ciale de lui conserver son traitement entier. AprĂšs cette nouvelle, [Marc-Benjamin Rosset] de Rochefort est allĂ© Ă  Berne mais on ignore le but de son voyage. On appellera Ă  Berne les prĂ©tendants. On parle d'un frĂšre [Jean-Jacques] de [Johann Rudolf] Salchli, d'un certain Lutz et de de Trey l'aĂźnĂ© [Auguste]. Peut-ĂȘtre [François-FrĂ©dĂ©ric] Treytorrens aurait-il ses chances? Il a de bons patrons dans l'État. Barnaud espĂšre que Messieurs de GenĂšve obtiendront ce qu'ils demandent et que leur dĂ©putation aura du succĂšs. Il envoie ses salutations Ă  plusieurs personnes de GenĂšve ainsi qu'au cher ami [Marc Turrettini].

Adresse

GenĂšve


Lieux

Émission

Lausanne

RĂ©ception

GenĂšve

Conservation

GenĂšve


Cités dans la lettre

page 1

0318_3619-1-2_ug71373_turrettini_file.jpg

page 2


0319_3619-3-4_ug71374_turrettini_file.jpg