140 Lettres

Lettre 3579 de Samuel Werenfels Ă  Jean-Alphonse Turrettini

BĂąle 09.02.1726

Accepi literas tuas

Werenfels a reçu la lettre oĂč JA lui parle de la question de l'aumĂŽnier militaire. [Daniel] Wolleb, qui s'acquitta autrefois de la tĂąche, n'est pas Ă  BĂąle. Il est prĂ©dicateur Ă  la cour du landgrave de Hesse-Homburg [Friedrich III] et le bruit court qu'il s'y est mariĂ© Ă  une Ă©trangĂšre. Sur cela, il n'y a aucun espoir. Werenfels ne connaĂźt personne non plus, parmi les candidats bĂąlois, qui puisse faire l'affaire. Peu savent prĂȘcher en français et d'autres bĂ©nĂ©ficient de conditions qu'ils ne veulen...

page 1

00054_3579-1-2_ug71316_turrettini_file.jpg

page 2


00055_3579-3_ug71317_turrettini_file.jpg

BĂąle 09.02.1726


Lettre autographe, signée, adressée. (L)
Archives de la Fondation Turrettini (GenĂšve), 1/Gd.W.3-III

Budé, Lettres, III, p.429-430. Traduite en français. Omissions.


Accepi literas tuas


Werenfels a reçu la lettre oĂč JA lui parle de la question de l'aumĂŽnier militaire. [Daniel] Wolleb, qui s'acquitta autrefois de la tĂąche, n'est pas Ă  BĂąle. Il est prĂ©dicateur Ă  la cour du landgrave de Hesse-Homburg [Friedrich III] et le bruit court qu'il s'y est mariĂ© Ă  une Ă©trangĂšre. Sur cela, il n'y a aucun espoir. Werenfels ne connaĂźt personne non plus, parmi les candidats bĂąlois, qui puisse faire l'affaire. Peu savent prĂȘcher en français et d'autres bĂ©nĂ©ficient de conditions qu'ils ne veulent pas Ă©changer contre celle-ci. Il faudra donc chercher le ministre ailleurs. Werenfels remercie beaucoup JA de lui avoir offert sa dissertation sur les miracles [Disputatio, pars quarta, 1725]. JA, qui lui demande son avis, peut aisĂ©ment le deviner puisqu'il y fait mention de ce que Werenfels Ă©crivit autrefois sur le sujet [Solutio quĂŠstionis]. JA a beaucoup Ă©clairĂ© cette question en exposant d'une maniĂšre claire, prĂ©cise et simple ce que les autres embrouillent souvent. Quant Ă  lui, il tient pour certain que les miracles sont signes indubitables et divins de la vĂ©ritĂ©. Il ne peut pas dire dans quelle mesure il est possible Ă  des hommes, soit par imposture soit avec l'aide du dĂ©mon (il ne peut pas affirmer que celui-ci n'ait pas une puissance supĂ©rieure Ă  celle de l'homme) d'imiter les miracles divins. Mais quoi qu'ils fassent, il ne s'agit pas de miracles vĂ©ritables. Dieu n'a jamais permis qu'on ne puisse faire la distinction entre les vrais et les faux miracles, soit en regardant le fait lui-mĂȘme soit en regardant la doctrine de ces imposteurs, contraire Ă  la doctrine divine confirmĂ©e, elle, par de vrais miracles. Il ne doute pas que leurs avis ne convergent, sinon peut-ĂȘtre que JA estime qu'il faut nier l'existence d'ĂȘtres invisibles dont la puissance soit supĂ©rieure Ă  celle des hommes, ce que Werenfels n'ose pas dire. [François] Cartier, qui a vĂ©cu longtemps chez JA, s'en est allĂ© aujourd'hui pour regagner sa patrie. Werenfels remercie JA de l'envoi du catalogue.

Adresse

GenĂšve


Lieux

Émission

BĂąle

RĂ©ception

GenĂšve

Conservation

GenĂšve


Cités dans la lettre

page 1

00054_3579-1-2_ug71316_turrettini_file.jpg

page 2


00055_3579-3_ug71317_turrettini_file.jpg