207 Lettres

Lettre 3577 de Jean-Frédéric I Ostervald à Jean-Alphonse Turrettini

Neuchâtel 02.02.1726

Depuis ma derniere

Ce que JA a dit à Ostervald du docteur Cyprian est affligeant mais pas surprenant puisque c'est là le caractère d'à peu près tous les luthériens. L'esprit fier, orgueilleux et bourru de Luther est passé dans ses successeurs. Pour lui désormais la réunion est la république de Platon. Il est content d'apprendre que l'édition du Nouveau Testament [Genève, 1726] avance, il aimerait aussi savoir de [Jacques] Fabri et [Jacques] Barrillot s'ils ont achevé la IIe édition de ses Serm...

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00491_f040r_ug64728_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00491_f040v_ug64729_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00491_f041r_ug64730_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00491_f041v_ug64731_turrettini_file.jpg

Neuchâtel 02.02.1726


Lettre autographe. (F)
Bibliothèque de Genève, Ms fr 491 (f.40-41)

Extrait dans Gretillat, Ostervald, p.LXII-LXIII, n°115.


Depuis ma derniere


Ce que JA a dit à Ostervald du docteur Cyprian est affligeant mais pas surprenant puisque c'est là le caractère d'à peu près tous les luthériens. L'esprit fier, orgueilleux et bourru de Luther est passé dans ses successeurs. Pour lui désormais la réunion est la république de Platon. Il est content d'apprendre que l'édition du Nouveau Testament [Genève, 1726] avance, il aimerait aussi savoir de [Jacques] Fabri et [Jacques] Barrillot s'ils ont achevé la IIe édition de ses Sermons, car ils lui avaient dit qu'ils la feraient avant d'entreprendre celle du Nouveau Testament. Lors de la dernière assemblée, Ostervald a remis à [Abraham] Bourgeois la lettre de JA. Les égarements des piétistes sont déplorables et destinés à augmenter. C'est une maladie qui se communique par une sorte de contagion. Il y en a aussi à Neuchâtel. Ostervald est désormais convaincu que, chez la plupart, la piété n'est que forfanterie; ce sont des gens intriguants et qui utilisent n'importe quel moyen pour parvenir à leur but. Ils sont capables de tout comme il a pu le constater dans des cas de procès, de mariage, voire d'impureté. Il faudrait qu'ils ne puissent plus se plaindre de la vie et de la conduite des pasteurs et des étudiants en théologie ni de la prédication qui, il faut bien le reconnaître, laisse transparaître un esprit davantage de mondanité et d'orgueil que de simplicité et d'humilité. Le maire de Neuchâtel [François de Chambrier] a été suspendu à la suite des intrigues qui ont commencées lors de la visite du baron [Strunkedé] et qui avaient pour but d'amener les Corps à porter plainte; n'ayant pas pu obtenir cela, on l'a suspendu. Tout s'est fait dans le secret parce que des lettres venant de Berlin montrent qu'on n'en savait rien. Le Conseil de la Ville a fait une députation à Berne pour informer LL.EE. que le roi [Friedrich Wilhelm I] a notifié qu'il pouvait suspendre ses officiers sans être tenu à donner aucune explication. Cela peut avoir des conséquences fâcheuses et enfreint les articles généraux de 1707. Les députés ont été bien reçus et LL.EE. ont écrit au roi pour obtenir quelques changements, en faisant sentir qu'ils étaient juges dans ce fait. Le problème est que le roi, semble-t-il, ne lit pas les lettres et n'en est informé que par son ministre [d'Ilgen]. La confusion augmente dans tout le pays et il paraît qu'on va suspendre d'autres officiers. Tout cela est l'ouvrage du baron qui, après avoir fait circuler les bruits sur l'aliénation, a eu le courage de débiter que ces mêmes bruits étaient l'ouvrage de gens du lieu qu'il veut perdre. Cela fait que le roi, dans sa lettre au Canton de Berne, s'attaque à ces esprits qui sèment le trouble, d'où la suspension du maire. C'est une horrible calomnie et une très grande fausseté. Mais comment désabuser le roi? On a perdu [Bernard] Gélieu et, vraisemblablement, [Jean-Louis] Chouppard lui succédera mais il paraît irrésolu. Ostervald appelle la protection de Dieu pour les changements qui vont se faire dans l'Église; la situation est d'autant plus délicate que c'est une période de trouble et de confusion. Une nouvelle génération fière et impie commence à occuper les charges.

Adresse

[Genève]


Lieux

Émission

Neuchâtel

Réception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00491_f040r_ug64728_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00491_f040v_ug64729_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00491_f041r_ug64730_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00491_f041v_ug64731_turrettini_file.jpg