44 Lettres

Lettre 3566 de Jean-Pierre Crousaz  à Jean-Alphonse Turrettini

Gron[ingue] 08.01.1726

Qu'aures vous pensé

De Crousaz a gardé un long silence parce qu'il aurait aimé donner de bonnes nouvelles; au contraire, après un accueil très positif, la situation a commencé à se gâter, probablement à cause de la jalousie de ses collègues, qu'il cherchait pourtant à ménager. Il se liguèrent contre lui et suscitèrent le zèle des ministres qui jalousaient l'estime dont les magistrats voulaient bien l'honorer. Les civilités extrêmes qu'il eut à leur égard ne purent désarmer leur entêtement sans fondement puisqu'ils...

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00486_f045r_ug61557_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00486_f045v_ug61558_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00486_f046r_ug61559_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00486_f046v_ug61560_turrettini_file.jpg

Gron[ingue] 08.01.1726


Lettre autographe, signée. (F)
Bibliothèque de Genève, Ms fr 486 (f.45-46)

Extraits dans De La Harpe, De Crousaz, p.72.


Qu'aures vous pensé


De Crousaz a gardé un long silence parce qu'il aurait aimé donner de bonnes nouvelles; au contraire, après un accueil très positif, la situation a commencé à se gâter, probablement à cause de la jalousie de ses collègues, qu'il cherchait pourtant à ménager. Il se liguèrent contre lui et suscitèrent le zèle des ministres qui jalousaient l'estime dont les magistrats voulaient bien l'honorer. Les civilités extrêmes qu'il eut à leur égard ne purent désarmer leur entêtement sans fondement puisqu'ils ignoraient tous le français. Ils voulaient même saisir le synode. Il déclara vainement de son côté que Dieu, par un effet de sa bonté, dispensait à certains des grâces extraordinaires et les conduisait au salut par des moyens infaillibles, comme de Crousaz pense que cela se trouve dans l'Écriture. Il ajouta que, pour le reste de la prédestination, on ne savait rien avec certitude et que c'était la raison pour laquelle il fallait se garder d'établir ce dogme d'une façon telle que l'on courre le risque d'ébranler d'autres articles de la religion. On parut sur le moment rassuré mais la volonté de de Crousaz de se tenir à l'écart de toute controverse l'a rendu suspect à tout le monde. Ils ne connaissent pas par expérience la lumière de la raison et la considèrent comme très dangereuse. C'est la seule crainte de déplaire aux magistrats qui protègent de Crousaz qui les empêchent de l'attaquer ouvertement. Ils se sont par ailleurs avisés de tyranniser l'Église et l'Académie de Genève et de prier pour que l'hétérodoxie qui y règne ne parvienne pas jusqu'à leurs Provinces. Il ne faut pas s'étonner s'ils prêchent ainsi, compte tenu de leur formation: après une année au collège, ils passent environ deux ans en théologie à étudier commentaires et lieux communs. Après quoi, une fois promis de détester tous ceux qui ne pensent pas comme la mode le veut, ils reçoivent la charge d'une paroisse, soit en ville soit à la campagne. À la campagne, ils prêchent une fois par semaine et deux fois le dimanche, sans compter le catéchisme; en ville, ils font beaucoup d'actions, de prières et le sermon, qui dure une heure, est plus court. Il s'entretenait, il y a quelques jours, avec l'un de ses collègues au sujet de l'indolence dont on fait preuve au sujet de la conversion des Indiens et celui-ci répondit que c'était une affaire à attendre du Saint-Esprit. Ils sont tellement accoutumés à parler sans savoir ce qu'ils disent que c'est une peine inutile d'essayer de les éclairer. L'astronomie nous enseigne des choses contraires à l'Écriture mais eux répètent avec assurance que la terre est en repos, que les corps célestes ont une autre nature etc. De Crousaz admire la façon dont les magistrats ont pu se tirer de ces préventions; ceux-ci du reste ont toujours été de son côté et lui ont offert toute sorte d'avantages pour qu'il reste; mais sa conscience ne lui permet pas de demeurer, pour des raisons purement financières, dans un lieu où il est inutile. La bienveillance des magistrats lui a attiré beaucoup de jalousie et des complots affreux, même de la part de ceux qu'il considérait comme des amis. Mais assez de choses aussi tristes. Parmi ses contacts à Groningue, il y en a eu de positifs avec un groupe d'anabaptistes ou mennonites, qui constituent environ la sixième partie des habitants de la ville. Ils sont le sel de la terre, de bons chrétiens qui suivent en toute simplicité les préceptes de Jésus-Christ. Ils font tous grand cas des ouvrages de JA, de même que de ceux de [Jean-Frédéric I] Ostervald et de [Samuel] Werenfels. Un des ministres mennonites a lu la Nubes Testium de JA, traduit en flamand [Wolken van getuigen], au lieu du sermon. C'est un homme savant, point paresseux, mais qui a reconnu qu'il ne pouvait rien dire de plus édifiant à ses paroissiens. Il va présentement lire Le Pasteur évangélique de Roques traduit en néerlandais [De Evangelische leeraar]. Certains des collègues de de C"rousaz reprochent à cet homme-là d'être arminien; il a répondu qu'il ne s'était pas entretenu avec lui de ces matières mais qu'il savait qu'il s'agissait d'un pasteur sans reproche et qu'on ne fait pas honneur à l'orthodoxie en accusant de telles personnes de s'en éloigner. Mais ils n'entendent rien à ces réflexions. Pour fermer la bouche aux luthériens qui les accusent d'universalisme, il y en a certains qui affectent de n'adresser leurs exhortations qu'aux élus. Divers pasteurs refusent de baptiser les enfants bâtards et, plus en général, les enfants des pères dont la conduite ne leur plaît pas sous prétexte de l'élection! On imprime à Brunschwig les ouvrages de JA [Opuscula] et le baron de Stain procure cette impression; il demande à JA de lui envoyer instamment ce qui lui manque puisqu'il ne peut pas le trouver dans ces provinces. De Crousaz a donné ce qu'il possédait à son ami mennonite qui a traduit en flamand plusieurs passages de sa Logique et tout ce qui concerne le fanatisme pour lequel certains de ses fidèles avaient un penchant.

Adresse

[Genève]


Lieux

Émission

Groningue

RĂ©ception

Genève

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00486_f045r_ug61557_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00486_f045v_ug61558_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00486_f046r_ug61559_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00486_f046v_ug61560_turrettini_file.jpg