207 Lettres

Lettre 3561 de Jean-Frédéric I Ostervald à Jean-Alphonse Turrettini

[NeuchĂątel] 29.12.1725

Vos lettres me rejouïssent

Ostervald est heureux d'apprendre que [Jean-Robert] Chouet, ce digne magistrat qui aime tellement la religion et la justice, se souvient de lui; c'est une bonne chose pour JA qu'il puisse le voir aussi souvent. La rĂ©ponse de Bernstorff Ă  [Armand-Louis] de Marsay s'accorde avec ce que le roi [Friedrich Wilhelm I] a Ă©crit au Conseil d'État sur les bruits de l'aliĂ©nation. DĂšs que le roi parle, il faut croire qu'il n'y a rien; le baron [StrunkedĂ©] aussi a Ă©crit en traitant de coquins et pis encore c...

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00491_f046r_ug64744_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00491_f046v_ug64745_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00491_f047r_ug64746_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00491_f047v_ug64747_turrettini_file.jpg

[NeuchĂątel] 29.12.1725


Lettre autographe, signée, adressée. Inédite. (F)
BibliothÚque de GenÚve, Ms fr 491 (f.46-47)


Vos lettres me rejouïssent


Ostervald est heureux d'apprendre que [Jean-Robert] Chouet, ce digne magistrat qui aime tellement la religion et la justice, se souvient de lui; c'est une bonne chose pour JA qu'il puisse le voir aussi souvent. La rĂ©ponse de Bernstorff Ă  [Armand-Louis] de Marsay s'accorde avec ce que le roi [Friedrich Wilhelm I] a Ă©crit au Conseil d'État sur les bruits de l'aliĂ©nation. DĂšs que le roi parle, il faut croire qu'il n'y a rien; le baron [StrunkedĂ©] aussi a Ă©crit en traitant de coquins et pis encore ceux qui donnent lieu Ă  ces bruits. Mais qui, davantage que ses favoris, les ont propagĂ©s? On connaĂźt les liens qu'il a eus, pendant son sĂ©jour Ă  NeuchĂątel, avec les auteurs et les promoteurs du projet d'aliĂ©nation formĂ© Ă  Paris. Un tel bruit se serait difficilement rĂ©pandu aussi largement s'il n'y avait eu aucun fondement. Quoi qu'il en soit, pour le moment l'affaire semble finie mais s'il est vrai que le baron a une telle autoritĂ© auprĂšs du roi, l'avenir ne sera pas trĂšs tranquille. Il avait appris l'Ă©lection d'[Abraham] Dumont; au moment de son dĂ©part pour Berlin, Ostervald lui avait recommandĂ© la simplicitĂ© dans la façon de prĂȘcher mais on sait que les jeunes gens cĂšdent au goĂ»t gĂ©nĂ©ral et Ă  l'envie de montrer esprit et Ă©loquence. Ostervald aimerait avoir des nouvelles du Nouveau Testament de GenĂšve [GenĂšve, 1726] ; [Jacques] Fabri et [Jacques] Barrillot lui avaient Ă©crit qu'ils allaient l'imprimer aprĂšs le mois de mai et il attend cela avec impatience. On lui a dit aussi que JA voulait faire imprimer son abrĂ©gĂ© d'histoire ecclĂ©siastique [HistoriĂŠ ecclesiasticĂŠ compendium] ; il le conjure de le faire vite. Il faudrait aussi penser Ă  donner une Bible revue, comme le sera le Nouveau Testament. La version actuelle de l'Ancien Testament [GenĂšve, 1712] est obscure, peu exacte et donne prise aux libertins. Enfin l'Église et la Compagnie de GenĂšve doivent cela Ă  l'Église en gĂ©nĂ©ral. Il termine sa lettre en faisant des vƓux pour la nouvelle annĂ©e.

Adresse

GenĂšve


Lieux

Émission

NeuchĂątel

RĂ©ception

GenĂšve

Conservation

GenĂšve


Cités dans la lettre

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00491_f046r_ug64744_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00491_f046v_ug64745_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00491_f047r_ug64746_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00491_f047v_ug64747_turrettini_file.jpg