38 Lettres

Lettre 3409 de Jean-Frédéric I Ostervald à Jean-Alphonse Turrettini

[NeuchĂątel] 31.08.1724

Si ie n'avois pas

L'homme qu'on propose Ă  JA pour l'Ă©ducation de son fils a assez bien Ă©tudiĂ©; lorqu'il fut examinĂ© pour entrer en thĂ©ologie, il donna l'impression d'avoir bien fait ses humanitĂ©s et sa philosophie. Il expliquait bien les auteurs et Ă©tait Ă  son aise avec le Nouveau Testament grec. Il a de la pĂ©nĂ©tration et du jugement et ses mƓurs sont bonnes. Ostervald doit cependant dire qu'il a paru avoir bonne opinion de lui et s'entĂȘter sur ses propres sentiments. Il en a donnĂ© des Ă©chantillons lors de son ex...

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00490_f257r_ug64596_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00490_f257v_ug64597_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00490_f258r_ug64598_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00490_f258v_ug64599_turrettini_file.jpg

[NeuchĂątel] 31.08.1724


Lettre autographe, adressée. Inédite. (F)
BibliothÚque de GenÚve, Ms fr 490 (f.257-258)


Si ie n'avois pas


L'homme qu'on propose Ă  JA pour l'Ă©ducation de son fils a assez bien Ă©tudiĂ©; lorqu'il fut examinĂ© pour entrer en thĂ©ologie, il donna l'impression d'avoir bien fait ses humanitĂ©s et sa philosophie. Il expliquait bien les auteurs et Ă©tait Ă  son aise avec le Nouveau Testament grec. Il a de la pĂ©nĂ©tration et du jugement et ses mƓurs sont bonnes. Ostervald doit cependant dire qu'il a paru avoir bonne opinion de lui et s'entĂȘter sur ses propres sentiments. Il en a donnĂ© des Ă©chantillons lors de son examen et, aprĂšs sa rĂ©ception, il ne s'est pas amĂ©liorĂ©. Ceux qui le connaissent bien disent qu'il est changeant dans ses projets. Il ne s'agit pas de dĂ©fauts trop importants mais Ostervald n'a voulu rien cacher Ă  son ami. Si celui-ci se dĂ©cide Ă  le prendre, il faut qu'il le traite comme il faut traiter tous les jeunes gens, Ă  savoir sans trop de louanges. Ostervald a Ă©tĂ© content d'apprendre que, contrairement Ă  ce qu'il avait entendu dire, les dĂ©putĂ©s de GenĂšve [Jacob Chapeaurouge-Dauphin et Marc-Conrad Trembley] avaient Ă©tĂ© bien reçus par leur voisin [Victor-AmĂ©dĂ©e II]. La lettre que l'archevĂȘque [Wake] a Ă©crite Ă  JA tombe bien Ă  propos. La rĂ©ponse que lui a faite [Antoine I] Maurice l'a beaucoup Ă©difiĂ© et par les bonnes intentions qu'elle manifeste et par les Ă©gards dont elle fait preuve envers JA. Les choses Ă  NeuchĂątel sont toujours aussi embrouillĂ©es. Il paraĂźt qu'en politique il ne faut jamais juger par les apparences et il faut attendre toujours la fin; c'est ce qui rassĂ©rĂšne Ostervald. Il se fait des soucis pour son fils aĂźnĂ© [Jean-Rodolphe II] dont la santĂ© est mauvaise; il a mĂȘme Ă©tĂ© obligĂ© d'arrĂȘter ses fonctions et la Compagnie lui a envoyĂ© une aide en la personne de [Jean-Henri] Brun. Il est parti pour PlombiĂšres oĂč il restera jusqu'Ă  la fin de septembre.

Adresse

GenĂšve


Lieux

Émission

NeuchĂątel

RĂ©ception

GenĂšve

Conservation

GenĂšve


Cités dans la lettre

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00490_f257r_ug64596_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00490_f257v_ug64597_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00490_f258r_ug64598_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00490_f258v_ug64599_turrettini_file.jpg