262 Lettres

Lettre 3387 de Jean-Frédéric I Ostervald à Jean-Alphonse Turrettini

[NeuchĂątel] 10.06.1724

Je vous suis trÚs-obligé... de

Ostervald remercie JA de la rapiditĂ© de sa rĂ©ponse; ils traiteront presque sĂ»rement avec [Jacques] Fabri et [Jacques] Barrillot. Il est gĂȘnĂ© par cette histoire de loterie et avait demandĂ© Ă  ne pas figurer dans le plan, estimant que des gens comme eux ne devraient pas y ĂȘtre. Mais les membres de la Chambre ont allĂ©guĂ© tellement de raisons, bonnes et mauvaises, qu'il a fallu s'y rendre. Il prie JA de faire savoir comment les choses se sont faites. Il n'Ă©tait pas au courant de la maladie de l'un de...

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00490_f251r_ug64584_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00490_f251v_ug64585_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00490_f252r_ug64586_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00490_f252v_ug64587_turrettini_file.jpg

[NeuchĂątel] 10.06.1724


Lettre autographe, adressée. (F)
BibliothÚque de GenÚve, Ms fr 490 (f.251-252)

Extraits dans Gretillat, Ostervald, p.LX, n°111.


Je vous suis trÚs-obligé... de


Ostervald remercie JA de la rapiditĂ© de sa rĂ©ponse; ils traiteront presque sĂ»rement avec [Jacques] Fabri et [Jacques] Barrillot. Il est gĂȘnĂ© par cette histoire de loterie et avait demandĂ© Ă  ne pas figurer dans le plan, estimant que des gens comme eux ne devraient pas y ĂȘtre. Mais les membres de la Chambre ont allĂ©guĂ© tellement de raisons, bonnes et mauvaises, qu'il a fallu s'y rendre. Il prie JA de faire savoir comment les choses se sont faites. Il n'Ă©tait pas au courant de la maladie de l'un des collĂšgues de JA [BĂ©nĂ©dict Pictet]. Il se rĂ©jouit de la façon dont la dĂ©putation genevoise [Jacob Chapeaurouge-Dauphin et Marc-Conrad Trembley] a Ă©tĂ© reçue Ă  Z[urich]. On a jugĂ© jeudi l'affaire de [Samuel] Bourgeois, ce jeune ministre qui a embrassĂ© le piĂ©tisme, qui ne veut plus faire de fonctions depuis 18 mois et qui s'est entiĂšrement sĂ©parĂ© de l'Église et du culte public. Il aurait voulu ĂȘtre dĂ©posĂ© mais on lui a pourtant donnĂ© encore deux mois de temps; s'il persiste Ă  garder la mĂȘme attitude, il sera dĂ©posĂ©. Rien ne peut convaincre des gens qui sont dans un entĂȘtement outrĂ©. On commence Ă  craindre que leur nombre n'augmente, en particulier dans les montagnes. Le mal vient des Ă©trangers qui se rendent en masse dans le pays. Des gens raisonnables, dont Ostervald partage assez l'avis, pensent qu'il faut laisser les gens du pays lĂ  oĂč ils sont mais qu'il faut en agir autrement Ă  l'Ă©gard des Ă©trangers. Il aimerait connaĂźtre l'avis de JA. On vient de chasser [Kaspar] Ziegler de Zurich; il s'Ă©tait rĂ©fugiĂ© Ă  NeuchĂątel oĂč il avait bĂ©ni le mariage de deux jeunes piĂ©tistes (dont la fille Ă©tait enceinte) qui se disaient inspirĂ©s et prĂ©tendaient que Dieu leur avait dit de se marier. Les deux piĂ©tistes ont Ă©tĂ© emprisonnĂ©s et bannis et Ziegler chassĂ©. C'est au neveu de [Johann Baptista] Ott qu'il a fait part de ceci. Ostervald met JA en garde contre un coureur nommĂ© Saumery, qui vient de Constantinople et se prĂ©tend ministre; il avait impressionnĂ© Roques et le fils d'Ostervald [Jean-Rodolphe II] mais il a Ă©tĂ© reconnu pour un fripon. On l'a emprisonnĂ© Ă  Strasbourg mais il est ensuite allĂ© Ă  Besançon d'oĂč il a Ă©crit Ă  Ostervald pour avoir des secours. Il pourrait bien se rendre Ă  GenĂšve.

Adresse

GenĂšve


Lieux

Émission

NeuchĂątel

RĂ©ception

GenĂšve

Conservation

GenĂšve


Cités dans la lettre

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00490_f251r_ug64584_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00490_f251v_ug64585_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00490_f252r_ug64586_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00490_f252v_ug64587_turrettini_file.jpg