507 Lettres

Lettre 3372 de Jean I Barbeyrac Ă  Jean-Alphonse Turrettini

Groningue 25.03.1724

J'ai appris... de vos nouvelles

Barbeyrac a envoyĂ© Ă  JA sa traduction française de Grotius [Le droit de la guerre, 1724], qui a finalement paru; il ne sait pas encore l'accueil que le roi d'Angleterre [George I] aura rĂ©servĂ© Ă  ce livre qui lui a Ă©tĂ© prĂ©sentĂ© de mĂȘme qu'Ă  la princesse de Galles [Caroline Wilhelmina de Braunschweig-LĂŒneburg-Hanovre]. S'il avait Ă©tĂ© au courant des relations que JA entretient avec mylord Townshend, il en aurait profitĂ©. Il a appris avec dĂ©plaisir la mort d'[Étienne] Jallabert, qui constitue...

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00484_f237r_ug60727_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00484_f237v_ug60728_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00484_f238r_ug60729_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00484_f238v_ug60730_turrettini_file.jpg

Groningue 25.03.1724


Lettre autographe, signée, adressée. Inédite. (F)
BibliothÚque de GenÚve, Ms fr 484 (f.237-238)


J'ai appris... de vos nouvelles


Barbeyrac a envoyĂ© Ă  JA sa traduction française de Grotius [Le droit de la guerre, 1724], qui a finalement paru; il ne sait pas encore l'accueil que le roi d'Angleterre [George I] aura rĂ©servĂ© Ă  ce livre qui lui a Ă©tĂ© prĂ©sentĂ© de mĂȘme qu'Ă  la princesse de Galles [Caroline Wilhelmina de Braunschweig-LĂŒneburg-Hanovre]. S'il avait Ă©tĂ© au courant des relations que JA entretient avec mylord Townshend, il en aurait profitĂ©. Il a appris avec dĂ©plaisir la mort d'[Étienne] Jallabert, qui constitue une perte pour l'AcadĂ©mie; la suggestion de JA de faire loger le jeune [Evert Joost] Lewe van Aduard [van Hoogkerk] chez [ÉzĂ©chiel] Gallatin lui semble trĂšs bonne. Il ne pourra venir que dans un an et pour une pĂ©riode que le pĂšre [Evert Joost van Aduard] souhaite d'environ deux ans; entre-temps celui-ci aimerait connaĂźtre les conditions financiĂšres de l'hĂ©bergement de son fils, de son prĂ©cepteur et d'un laquais. Il a vu la dissertation latine du cousin de JA [Samuel Turrettini, Dissertatio de iis qui] et a Ă©tĂ© content d'apprendre qu'on l'avait traduite en français [PrĂ©servatif contre le fanatisme] ; il ne doute pas que le supplĂ©ment ne soit digne du reste de la piĂšce. On rĂ©imprime le traitĂ© de la vĂ©ritĂ© de la religion chrĂ©tienne de Grotius [De veritate, 1724] auquel Le Clerc a ajoutĂ© une dissertation contre l'indiffĂ©rence des religions [Contra indifferentiam] ; on imprime aussi chez [Gerard et Rudolph] Wetstein l'Horace de Dacier avec des additions posthumes contre Bentley [Amsterdam, 1727] mais il semble que l'Ă©dition ne soit pas belle; toujours dans les rĂ©impressions, il y a aussi celle des Ɠuvres de Rousseau [PiĂšces nouvelles]. La traduction du Tatler par de La Chapelle [Le Babillard] est sous presse, ce qui a retardĂ© la BibliothĂšque anglaise. Barbeyrac pense que JA devrait ĂȘtre content de la façon dont Rapin traite l'Histoire d'Angleterre dont on a reçu les deux premiers volumes. On imprime aussi un volume de CĂ©rĂ©monies et CoĂ»tumes dont il ignore l'auteur mais qui ne paraĂźt pas grand'chose et lui semble suspect. Le SupplĂ©ment de l'AntiquitĂ© expliquĂ©e de Montfaucon devrait ĂȘtre achevĂ© pour la PentecĂŽte. Le nouveau converti Brueys est mort; avant son dĂ©cĂšs, il avait envoyĂ© Ă  Paris, pour impression, un ouvrage sur l'usage de la raison dans les objets de la foi qui, Ă  ce que l'on dit, est bien Ă©crit mais n'apporte rien de nouveau et, peut-ĂȘtre rien de bon non plus. Camusat, qui est Ă  nouveau Ă  Paris, est devenu examinateur des livres. De Limiers s'est Ă©tabli Ă  Utrecht pour y faire la Gazette, emploi pour lequel la Ville lui donne 200 florins et la Compagnie des Loteries 800. Il attend d'Angleterre un livre [A Discourse], que Des Maizeaux [en rĂ©alitĂ© Collins] a apparemment Ă©crit en anglais, contre Whiston et dont il ne sait pas trĂšs bien de quoi il s'agit. Il semblerait que ce soit quelque chose de scandaleux, auquel s'apprĂȘtent Ă  rĂ©pondre l'Ă©vĂȘque de Lichtfield et Coventry [Chandler, A Defence] et Sykes [An Essay]. Le Journal littĂ©raire, si souvent interrompu, se remettra sur pied. On a imprimĂ© Ă  Paris une nouvelle traduction française du TraitĂ© de la vĂ©ritĂ© de la religion chrĂ©tienne de Grotius [1724]. Van Meulen a fait rĂ©imprimer des Exercitationes in titulum Digestorum, qui n'est qu'une mauvaise et ennuyeuse comparaison. Barbeyrac a Ă©tĂ© fort embarrassĂ© quand il a dĂ» exprimer son sentiment sur le commentaire que le mĂȘme auteur a fait de Grotius [De belli ac pacis, Ultrajecti, 1696-1703] puisqu'il ne voulait pas choquer mais ne pouvait pas non plus manifester beaucoup d'estime. Il travaille actuellement Ă  une nouvelle Ă©dition de son grand Pufendorf [Le droit de la nature, Amsterdam, 1"712 et 1734] ; il a dĂ©jĂ  retouchĂ© les deux premiers livres mais il s'agit d'un grand travail car il y aura beaucoup de modifications dans le texte et dans les notes. Tout sera accommodĂ© avec Grotius, ces deux ouvrages devant ĂȘtre dĂ©sormais insĂ©parables. Pour cela il ĂŽte des notes tout ce qui se trouve dans le Grotius ou dans l'abrĂ©gĂ© de Pufendorf [Le devoirs, 1718] ; il y joindra aussi une courte dissertation pour rĂ©pondre aux objections du pĂšre Ceillier sur la morale des PĂšres. Il y parlera aussi hardiment que possible, en suivant les principes de la RĂ©formation dont tant de zĂ©lateurs s'Ă©loignent. Et voici quelques nouvelles de la famille: [Étienne] Chauvin a auprĂšs de lui sa deuxiĂšme fille, mais la troisiĂšme [Rose] s'est mariĂ©e avec son cousin germain [Matthieu de Verny], qui est capitaine dans les troupes hollandaises; le fils Ă©tait lieutenant de cavalerie mais, Ă  la suite de quelques injustices qu'il a eu Ă  subir, il eut l'imprudence de se joindre Ă  d'autres qui demandaient leur congĂ© pour la mĂȘme cause, et tous l'obtinrent aisĂ©ment d'un roi aussi absolu que celui de Prusse [Friedrich Wilhelm I]. Depuis il a embrassĂ© le nĂ©goce et s'est mariĂ© Ă  Berlin oĂč il demeure. Pour ce qui est des enfants de Barbeyrac, Antoine est un peu en retard pour son Ăąge Ă  cause de la faiblesse de son tempĂ©rament et des grandes maladies qu'il a eues mais il est d'un naturel doux et docile; Esther est assez dĂ©veloppĂ©e pour son Ăąge et aime beaucoup la lecture; il est dommage qu'elle rĂ©side dans un lieu qui n'offre pas beaucoup de possibilitĂ© Ă  la jeunesse pour se polir. Il imagine que le fils de JA doit ĂȘtre dĂ©jĂ  docteur.

Adresse

GenĂšve


Lieux

Émission

Groningue

RĂ©ception

GenĂšve

Conservation

GenĂšve


Cités dans la lettre

Ouvrages

A Defence of Christianity from the Prophecies of the Old Testament A Discourse of the Grounds and Reasons of the Christian Religion An Essay upon the truth of the Christian religion wherein its real foundation upon the Old Testament is shewn Apologie de la morale des PĂšres de l'Eglise contre les accusations de Jean Barbeyrac, par le R. P. D. Remy Ceillier BibliothĂšque angloise, ou Histoire de la Grande-Bretagne BibliothĂšque françoise, ou Histoire littĂ©raire de la France [BF] CĂ©rĂ©monies et coutumes religieuses de tous les peuples du monde De jure belli ac pacis libri tres [...] cum commentariis Gulielmi Vander Meulen De veritate religionis christianĂŠ, Dissertatio theologica de iis qui, ultimis sĂŠculis, divinas revelationes jactarunt, quam [
] prĂŠside D. D. Samuele Turrettino [
] publice tueri conabitur Joannes Ludovicus Saladin, Genevensis Exercitationes in titulum Digestorum De justitia et jure et historiam Pomponii De origine juris et omnium magistratuum et successione prudentium Gazette d'Utrecht Histoire d'Angleterre Journal littĂ©raire Le Babillard, ou le Nouvelliste philosophe traduit par A. D. L. C. Le Droit de la guerre et de la paix Le Droit de la nature et des gens, ou systĂšme gĂ©nĂ©ral des principes les plus importants de la morale, de la jurisprudence et de la politique [...] traduit du latin par J. Barbeyrac Le Droit de la nature et des gens, ou systĂšme gĂ©nĂ©ral des principes les plus importants de la morale, de la jurisprudence et de la politique [...] traduit du latin par J. Barbeyrac Les Devoirs de l'homme et du citoyen [...] traduit du latin [...] par J. Barbeyrac PiĂšces nouvelles PrĂ©servatif contre la rĂ©union avec le siĂšge de Rome, ou Apologie de notre sĂ©paration d'avec ce siĂšge, contre le livre de Mlle de B[eaumont] SupplĂ©ment au livre de l'AntiquitĂ© expliquĂ©e SupplĂ©ment aux ƒuvres de Mr Rousseau The Tatler. By Isaac Bickerstaff [en rĂ©alitĂ© Steele, Richard, Addison, Joseph and others] TraitĂ© de la morale des PĂšres de l'Eglise TraitĂ© de la vĂ©ritĂ© de la religion chrĂ©tienne TraitĂ© du lĂ©gitime usage de la raison, principalement sur les objets de la foy ƒuvres d'Horace en latin et en français, avec des remarques critiques et historiques, par Monsieur Dacier « Contra indifferentiam religionum liber » dans Hugo Grotius, De veritate religionis christianĂŠ, ➀ Lister (29)

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00484_f237r_ug60727_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00484_f237v_ug60728_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00484_f238r_ug60729_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00484_f238v_ug60730_turrettini_file.jpg