5000 Lettres

Lettre 3330 de Jean-Alphonse Turrettini à Ludwig Christian Mieg

Genève 06.11.1723 [viii.Id.Nov.1723]

Quamvis ea mihi

JA a reçu la lettre du duc de Saxe-Gotha [Friedrich II] sur la réunification des protestants; il le prie de faire tout ce qui est en son pouvoir pour promouvoir la bienveillance envers les luthériens. Il transcrit à ce propos un long passage de la lettre du duc dans lequel celui-ci l'exhorte à modérer les réformés de l'Empire, notamment ceux de Heidelberg au sujet de la remise de la septième partie des biens ecclésiastiques proposée par le roi de Prusse [Friedrich Wilhelm I] et reconnue comme ét...

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00481_f099r_ug59371_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00481_f099v_ug59372_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00481_f100r_ug59373_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00481_f100v_ug59374_turrettini_file.jpg

Genève 06.11.1723 [viii.Id.Nov.1723]


Minute autographe, signée, adressée. Inédite. (L et F)
Bibliothèque de Genève, Ms fr 481 (f.99-100)


Quamvis ea mihi


JA a reçu la lettre du duc de Saxe-Gotha [Friedrich II] sur la réunification des protestants; il le prie de faire tout ce qui est en son pouvoir pour promouvoir la bienveillance envers les luthériens. Il transcrit à ce propos un long passage de la lettre du duc dans lequel celui-ci l'exhorte à modérer les réformés de l'Empire, notamment ceux de Heidelberg au sujet de la remise de la septième partie des biens ecclésiastiques proposée par le roi de Prusse [Friedrich Wilhelm I] et reconnue comme étant juste par le Corps évangélique entier. Le duc ajoute que l'union doit être cimentée par la charité et ne doit pas viser l'oppression des uns ou des autres. JA ne pouvait ni ne voulait cacher une telle supplication au corps dont fait partie Mieg. L'opinion exprimée par le duc est du reste partagée aussi par le primat d'Angleterre [Wake]. Certes, JA n'ignore pas que les réformés possèdent légitimement et par droit leurs biens et leur situation lui est bien connue. Mais il faut s'appliquer pour promouvoir la paix. C'est pourquoi il lui demande de réfléchir à nouveau sérieusement à l'affaire et, les intérêts partisans mis de côté, d'accorder la cession qu'on leur demande pour le bien du parti protestant. Si pourtant cela n'était possible qu'au prix d'inconvénients graves et intolérables, il lui demande de lui envoyer du moins un exposé résumé des raisons des réformés, de façon à ce qu'il puisse le transmettre au duc et aux autres autorités protestantes qui ne connaîtraient pas l'affaire à fond. Dieu est témoin que JA n'a à cœur que la paix et l'union de l'Église de Mieg et qu'il veut faire tout ce qui est en son pouvoir pour l'obtenir.

Adresse

Heidelberg


Lieux

Émission

Genève

Réception

Heidelberg

Conservation

Genève


Cités dans la lettre

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00481_f099r_ug59371_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00481_f099v_ug59372_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00481_f100r_ug59373_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00481_f100v_ug59374_turrettini_file.jpg