207 Lettres

Lettre 3318 de Jean-Frédéric I Ostervald à Jean-Alphonse Turrettini

[NeuchĂątel] 25.09.1723

Nous voila donc privez

À l'heure qu'il est, [Étienne] Jallabert doit ĂȘtre mort, d'aprĂšs ce que JA et les Tronchin [Antoine et Jean] en ont Ă©crit Ă  Ostervald; dĂšs que celui-ci a su que Parisot venait de Lyon pour le tailler, il a compris que c'Ă©tait fini. C'Ă©tait l'un de ses bons amis et de telles pertes ne se rĂ©parent pas; il forme des vƓux pour la conservation de JA et de [Samuel] Werenfels. Son correspondant en particulier doit faire trĂšs attention Ă  ne pas perdre le peu de santĂ© qu'il a et Ă  ne pas abuser de ses fo...

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00490_f236r_ug64556_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00490_f236v_ug64557_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00490_f237r_ug64558_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00490_f237v_ug64559_turrettini_file.jpg

[NeuchĂątel] 25.09.1723


Lettre autographe, adressée. (F)
BibliothÚque de GenÚve, Ms fr 490 (f.236-237)

Extrait dans Gretillat, Ostervald, p.LIX, n°109.


Nous voila donc privez


À l'heure qu'il est, [Étienne] Jallabert doit ĂȘtre mort, d'aprĂšs ce que JA et les Tronchin [Antoine et Jean] en ont Ă©crit Ă  Ostervald; dĂšs que celui-ci a su que Parisot venait de Lyon pour le tailler, il a compris que c'Ă©tait fini. C'Ă©tait l'un de ses bons amis et de telles pertes ne se rĂ©parent pas; il forme des vƓux pour la conservation de JA et de [Samuel] Werenfels. Son correspondant en particulier doit faire trĂšs attention Ă  ne pas perdre le peu de santĂ© qu'il a et Ă  ne pas abuser de ses forces quand il va mieux. C'est assez qu'il vive, il a dĂ©jĂ  suffisamment travaillĂ©. Il est bon que le duc de Saxe-Gotha [Friedrich II] ait Ă©crit, et de façon si bien intentionnĂ©e, Ă  JA. Il a raison de blĂąmer certains sentiments durs qu'on voudrait faire passer pour essentiels et qui devraient plutĂŽt ĂȘtre rejetĂ©s comme dangereux; ce qu'il dit des rĂ©formĂ©s du Palatinat fait de la peine Ă  Ostervald. [Jean-Henri] de Montmollin, gendre d'Ostervald, doit se rendre Ă  Berlin appelĂ© par le roi [Friedrich Wilhelm I] ; il passera par Ratisbonne et Ostervald lui a demandĂ© de s'informer des affaires de la religion. Comment celles-ci pourraient-elles bien aller s'il n'y a, entre les protestants, ni union, ni hiĂ©rarchie, ni chefs? C'est l'abolition de l'Ă©piscopat qui est Ă  l'origine de tous ces dĂ©sordres, comme celle des princes ruinerait la sociĂ©tĂ©. Le fils [Hans Heinrich II] de [Johann Baptista] Ott s'est rendu Ă  BĂąle et il s'en retourne Ă  Zurich; l'affaire qu'il avait en justice matrimoniale lui a coĂ»tĂ© mille gouldes et vingt ducats. Il est certain que les lettres que l'archevĂȘque [Wake] a Ă©crites sur la Formula ont contribuĂ© Ă  ce qui est arrivĂ©. Ostervald a vu l'ouvrage dont lui parle JA [Remarques sur le CatĂ©chisme] ; il est d'un ministre rĂ©fugiĂ© nommĂ© Combes et il a causĂ© du dĂ©plaisir Ă  l'archevĂȘque qui s'en est ouvert Ă  Ostervald. VoilĂ  que celui-ci est rĂ©futĂ© et accusĂ© d'hĂ©tĂ©rodoxie par deux Ă©crits publics, l'un de Berlin [NaudĂ©, Lettre apologĂ©tique] et l'autre de Londres. Il vient de recevoir une lettre de JA qui lui annonce le dĂ©cĂšs prĂ©visible du cher ami [Jallabert] ; compte tenu de l'Ă©tat dans lequel il Ă©tait, cela a Ă©tĂ© une grĂące de Dieu.

Adresse

GenĂšve


Lieux

Émission

NeuchĂątel

RĂ©ception

GenĂšve

Conservation

GenĂšve


Cités dans la lettre

+ 2 pages

page 1

ms_fr_00490_f236r_ug64556_turrettini_file.jpg

page 2


ms_fr_00490_f236v_ug64557_turrettini_file.jpg

page 3

ms_fr_00490_f237r_ug64558_turrettini_file.jpg

page 4


ms_fr_00490_f237v_ug64559_turrettini_file.jpg